Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 07:00

 

 

 

 

 

                           Une fée en étain de ma collection

  P2230201

 

 

 

              

                      La légende de la fée Margalide

 

 

 

Margalide était une fée belle, très belle, si belle que sa beauté excita la jalousie des Dames Blanches de la montagne de Gez qui surveillaient l'entrée du Val d'Azun, au carrefour d'Ourout. Trop belle pour courir librement, trop belle pour être prise par les hommes qui n'auraient plus d'yeux que pour elle, trop belle à faire tourner les coeurs et la raison.

Les Dames Blanches de Gez condamnèrent la pauvre Margalide à vivre sous la terre, errant entre les fontaines de Capdivère et celle de Bardéroun. Seule une main pure pourrait lui faire retrouver la liberté, à condition que cette main déroulât jusqu'au bout le peloton de soie rouge dont la fée était nantie.

Aussi Margalide laissait-elle flotter dans l'onde claire de la fontaine l'extrémité du fil de soie, espérant ardemment la venue de cette main salvatrice qui changerait enfin son destin.

 

Un jour, la fontaine reçut la visite d'une jeune fille d'Arcizan, venue puiser de l'eau avec sa cruche. Le ruban de soie rouge ondulant au gré du courant éveilla sa curiosité et son désir : sa main innocente plongea dans l'eau fraîche pour cueillir le fruit de sa convoitise. Elle saisit entre ses doigts menus le fil dansant et tira prestement. Le fil s'enroula tout seul dans sa main, sous ses yeux émerveillés.

Chez elle, on ne tissait que du grossier fil de lin, qui donnait un tissu frais, certes, mais épais et terne. Jamais on ne touchait un fil de soie. Et les mains rudes de la petite paysanne s'extasiaient sur ce fil si beau, si brillant, si doux, fin et léger comme un fil de la vierge et qui semblait ne jamais devoir finir. Elle en ferait un mouchoir de soie qu'elle broderait au petit point, comme les demoiselles. Elle le ferait choir en l'église afin qu'un jeune homme le ramassât et le lui rapportât.


Mais soudain, une voix tranche le rêve de la jeune fille : c'est sa mère, là-bas, qui appelle. La petite entend bien mais fait la sourde oreille. Ce fil si rare, elle ne peut le laisser. Elle le tire délicatement, mais fermement, il est si ténu, si fragile, et semble naître de l'onde même. Il s'étire sans fin et le peloton de soie grossit entre ses petites mains. S'il y en a assez, elle pourra faire un foulard pour les jours de fête. Comme il sera beau sur ses cheveux noirs...Et pourquoi pas un tablier de soie ou un châle à franges...

Au loin, la mère redouble ses appels, la voix impatiente se fait orageuse et l'enfant hésite, partagée entre son devoir d'obéissance et sa découverte extraordinaire qu'elle ne veut pas laisser perdre. Elle continue d'enrouler le fil, vite, vite, le coeur battant, comme un voleur s'emparant d'un trésor, et le fil court toujours.


La colère éclate cette fois dans la voix maternelle, ce ne sont plus qu'imprécations et menaces...et l'enfant s'effraie. Elle tire le fil une dernière fois, le cisaille entre deux pierres, se redresse vivement, puis rentre chez elle enfin soumise, le peloton de soie rouge serré contre son coeur sous sa chemise, laissant son oeuvre de délivrance inachevée.


Elle n'a pas fait trois pas qu'un cri sorti de la fontaine la fait se retourner, un cri de désespoir et de colère ! Le fil a été rompu trop tôt...Alors même que la fée apparaissait à son extrémité, à-demi sortie de sa gangue de pierre. Il s'en était fallu d'un instant.

 

Depuis ce temps-là, Margalide est restée ainsi, un pied dans la fontaine, l'autre dans le rocher, prisonnière pour l'éternité. A moins qu'un jour, une main pure en quête de merveilleux ne plonge dans l'eau fraîche de la fontaine et la délivre.


 

 

gif fée 42

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article

commentaires

dalinele 26/01/2012 20:43


j'espérais la voir sortir de ce piège... le poids du destin???? c'est curieux, je ne peux m'imaginer les fées telles qu'elles sont représentées par ces figurines en étain... comme
si...!!!

Lilwenna 27/01/2012 14:05



un conte de fée qui ne finit pas bien . C'est plus rare



erato:0059: 25/01/2012 21:10


Un joli conte , un peu triste . Ta figurine est fine et très jolie . Belle soirée, bisous Lilwenna

Lilwenna 25/01/2012 22:51



l'histoire ne se termine pas bien


bisous et bonne fin de soirée


 



Marylou 25/01/2012 18:58


oh la pauvre...la fée en étain est superbe et très bien photographiée

Lilwenna 25/01/2012 19:04



merci Marylou !



cheznous62 25/01/2012 17:49


Une bien jolie légende même si elle est un peu triste .. quant à ta fée elle est sublime et raffinée en étain !


Mes bises du soir et merci de ta gentille visite .. très belle la musique "troubadour" !!


Douce soirée !


Nicole

Lilwenna 25/01/2012 18:57



merci Nicole ! bises et bonne soirée à toi aussi



Francine Peyrelongue 25/01/2012 17:37


Quelle belle histoire!! et pauvre petite fée.


J'espère qu'elle sera un jour délivrée.
Bisous, bonne soirée

Lilwenna 25/01/2012 18:56



j'espère aussi !


bisous et bonne soirée



Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -