Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 09:00

 

 

 

 

 

mp chevaux

                                                     photos J.L Klein M.L Hubert

 

 

 

                              Le cheval dans une ile

 

Celui-là, c'est le cheval qui vit tout seul quelque part très loin dans une ile. Il mange un peu d'herbe; derrière lui, il y a un bateau, c'est le bateau sur lequel le cheval est venu, c'est le bateau sur lequel il va repartir.

 

Ce n'est pas un cheval solitaire, il aime beaucoup la compagnie des autres chevaux. Tout seul, il s'ennuie, il voudrait faire quelque chose, être utile aux autres. Il continue à manger de l'herbe et, pendant qu'il mange, il pense à son grand projet. Son grand projet, c'est de retourner chez les chevaux pour leur dire :

 

-"Il faut que ça change !" et les chevaux demanderont :

 

-"Qu'est-ce qui doit changer ?" et lui, il répondra :

 

-"C'est notre vie qui doit changer, elle est trop misérable, nous sommes trop malheureux, cela ne peut pas durer."

 

Mais les plus gros chevaux, les mieux nourris, ceux qui trainent les corbillards des grands de ce monde, les carrosses des rois et qui portent sur la tête un grand chapeau de paille de riz voudront l'empêcher de parler et lui  diront :

 

-"De quoi te plains-tu, cheval, n'es-tu pas la plus noble conquête de l'homme ?"

 

Et ils se moqueront de lui.

 

Alors, tous les autres chevaux, les pauvres traineurs de camion n'oseront pas donner leur avis.

 

Mais lui, le cheval qui réfléchit dans l'ile, il élèvera la voix :

 

-"S'il est vrai que je suis la plus noble conquête de l'homme, je ne veux pas être en reste avec lui.


L'homme nous a comblé de cadeaux, mais l'homme a été trop généreux avec nous, l'homme nous a donné le fouet, l'homme nous a donné la cravache, les éperons, les oeillères, les brancards, il nous a mis du fer dans la bouche et du fer sous les pieds, c'était froid, mais il nous a marqué au fer rouge pour nous réchauffer...

Pour moi, c'est fini, il peut reprendre ses bijoux, qu'en pensez-vous ?

 

Et pourquoi a-t-il écrit sérieusement et en grosses lettres sur les murs de ses écuries, sur les murs de ses casernes de cavalerie, sur les murs de ses abattoirs, de ses hippodromes, de ses boucheries hippophagiques :

 

Soyez bon avec les animaux.

 

Avouez tout de même que c'est se moquer du monde des chevaux !"

 

  Alors, tous les autres pauvres chevaux commenceront à comprendre, et tous ensemble, ils s'en iront trouver les hommes et leur parler très fort.

 

Les chevaux :

 

-"Messieurs, nous voulons bien trainer vos voitures, vos charrues, faire vos courses et tout le travail, mais reconnaissons que c'est un service que nous vous rendons. Il faut nous en rendre aussi;

Souvent, vous nous mangez quand nous sommes morts, il n'y a rien à dire là-dessus. Si vous aimez ça, c'est comme le petit déjeuner du matin, il y en a qui prennent de l'avoine au café au lait, d'autres de l'avoine au chocolat. Chacun ses goûts.

Mais souvent aussi, vous nous frappez, cela ne doit plus se reproduire.

 

De plus, nous voulons de l'avoine tous les jours, de l'eau fraîche tous les jours, et puis des vacances, et qu'on nous respecte, nous sommes des chevaux, on n'est pas des boeufs.

 

Premier qui nous tape dessus, on le mord.

 

Deuxième qui nous tape dessus, on le tue. Voilà !

 

Et les hommes comprendront qu'ils y ont été un peu forts, ils deviendront plus raisonnables."

 

Il rit le cheval en pensant à toutes les choses qui arriveront sûrement un jour.

Il a envie de chanter, mais il est tout seul, et il n'aime que chanter en choeur, alors il crie tout de même :

 

-"Vive la liberté !"

 

Dans d'autres iles, d'autres chevaux l'entendent et ils crient à leur tour de toutes leurs forces :

 

-"Vive la liberté !"

 

Tous les hommes des iles et ceux du continent entendent des cris et se demandent ce que c'est, puis, ils se rassurent et disent en haussant les épaules :

 

-"Ce n'est rien, ce sont des chevaux."

 

 

Mais ils ne se doutent pas de ce que les chevaux leur préparent !

 

 

 

Jacques Prévert (1900-1977)

 

 

gif cheval

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans animaux
commenter cet article

commentaires

Anne d'AMICO 11/03/2011 20:17


J'adore les chevaux, et je ne les mange pas, c'est un principe!! Heureusement que tous les hommes ne sont pas comme des décrit Prévert!
Bises Lilwenna!


Lilwenna 11/03/2011 23:42



moi non plus je ne les mange pas !


et les chevaux que j'ai croisé dans les centres équestres où une de mes filles prenait des cours n'étaient pas malheureux, loin de la, mais bichonnés, gâtés et aimés, des plus petits aux plus
grands !



Sherry 11/03/2011 06:15


ah ça y est je la vois cette fois ci.. superbe.. dis voir tu en as une sacrée collection ???


Lilwenna 11/03/2011 15:19



ah très bien. j'en ai un peu plus de 300, au départ j'ai juste pris les marque-pages distribués à la caisse des librairies, et ensuite, prise au jeu, j'ai commencé à en acheter



Sherry 10/03/2011 21:06


mince de mince, je ne vois pas la photo.. mais je suis restée un petit moment pour écouter Georges.. bisous


Lilwenna 10/03/2011 23:34



ah zut ! moi je la vois pourtant



Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -