Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 16:30

 

 

 

 

Un joli marque-page d'enluminure médiévale que m'a envoyé DALINELE

gif chats-copie-1

 

 

                                                        Merci Dalinele !  

 

 

 

 

 

 

 

       recto                                                                                                            verso

mp moyen agemp moyen age verso

 

 

 

 

 

                          La bataille de Roncevaux (15 août 778)

 

Charlemagne régnait glorieusement comme roi des Francs depuis plusieurs années en France et combattait maintenant avec succès les Sarrasins en Espagne. Il avait ainsi conquis de nombreuses villes espagnoles, mais à Saragosse, le roi sarrasin Marsile se maintenait fermement. Charlemagne avait tenu un long siège devant la ville, mais sans résultat. Et il fut bien soulagé quand enfin Marsile lui-même proposa de conclure la paix, promettant de se soumettre en définitive aux Français. Heureux de la tournure des évènements, Charlemagne lui envoya son conseiller Ganelon, pour discuter et régler les conditions de paix, et promit alors de rentrer en France.

 

charlemagne

                                                         Charlemagne

 

 

Mais Marsile était fourbe, et Ganelon avide de richesses. Pour sept cents chameaux chargés d'or et d'argent, Ganelon trahit Charlemagne et lui conseilla de laisser une arrière-garde, quand il quitterait l' Espagne, pour couvrir sa retraite vers la France. Composée des plus vaillantes troupes de Charlemagne, celle-ci devait emprunter un étroit défilé dans les Pyrénées, et c'est là, au col de Roncevaux, que les Sarrasins tendraient l'embuscade  afin d'exterminer la troupe de Charlemagne. Privé de ses meilleurs soldats et chevaliers, celui-ci pourrait difficilement revenir en Espagne combattre à nouveau les Sarrasins.

 

 

Charlemagne suivit donc les conseils de Ganelon, et il laissa derrière lui vingt mille de ses meilleurs combattants pour couvrir sa retraite, en tête desquels se trouvait son propre neveu, Roland, avec son ami Olivier et l'archevêque Turpin.

 

Et il arriva ce que le roi Marsile avait comploté avec le traître Ganelon. Une très nombreuse armée de Sarrasins assaillit l'arrière-garde des français.

 

-"Roland, fais sonner ton olifant," conseilla Olivier à son ami. "Le roi nous entendra et il reviendra à notre secours."


Mais Roland répondit:

 

-"Le roi nous a laissé ici avec vingt mille hommes, et parmi nous, il n'y a pas un seul peureux. Nous soutiendrons la lutte seuls."

 

Mais le sage Olivier mit encore Roland en garde :

 

-"L'ennemi est très nombreux. Sa supériorité en nombre est incalculable. Sonne de ton olifant."

 

Mais Roland refusa encore, et il refusa d'accéder à une troisième prière d'Olivier.

Ainsi eut lieu la terrible bataille du défilé de Roncevaux dans les Pyrénées.

 

Les français se battaient avec un très grand courage. Roland, Olivier, et Turpin avaient déjà asséné des milliers de coups. Les ennemis tombaient de leur monture, celui qui ne pouvait fuir ne trouvait point de pitié.

Mais qu'était-ce la valeur des français contre tant et tant d'ennemis ! Pour un de tombé, il s'en levait dix autres, pour dix fuyards, accouraient cent cavaliers de la réserve païenne.

 

Maintenant, Roland veut bien sonner du cor.

 

-"Trop tard," dit d'une voix désabusée le fidèle Olivier. "Quand je t'ai dit de sonner, il était encore temps. Le roi aurait pu être déjà ici, et nous ne devrions pas mourir inutilement, tous jusqu'au dernier !"

 

Mais l'archevêque Turpin s'écria :

 

-"Messire Roland, et vous Messire Olivier, cessez donc ces querelles ! Que Roland sonne de l'olifant. Certes le roi ne pourra nous venir en aide, mais il pourra nous venger et ensevelir nos corps en terre chrétienne."

 

Ce fut ainsi que Roland fit enfin sonner son olifant, dans le défilé de Roncevaux.

 

roland roncevaux

 

Charlemagne entendit l'appel de l'olifant dans le lointain, par-delà les montagnes. Il comprit alors que son arrière-garde était attaquée, et il devina aussitôt la trahison de Ganelon. L'armée française fit aussitôt demi-tour vers les Pyrénées. Charlemagne chevauchait en tête, les cavaliers lançaient l'anathème contre l'ennemi félon, et aucun d'eux ne put cacher ses larmes, devant le spectacle de tant de braves héros dont les cadavres jonchaient le champ de bataille.

 

Quand le roi arriva à Roncevaux, le combat était fini. Sur l'herbe verte, gisaient les vingt mille preux de France. Charlemagne et son armée découvrirent en premier les corps d' Olivier et de Turpin, puis celui de Roland, la tête tournée vers l'ennemi, pour bien montrer qu'il n'avait pas fui. Son épée Durandal et son olifant sous son corps, afin de les protéger de la profanation.

 

rolland roncevaux 2

 

Cependant autour des corps des leurs, gisaient encore plus nombreux les corps de leurs ennemis. Et sur les Sarrasins, le roi et l'armée se jetèrent avec tant de rage que dans cette nouvelle bataille tomba le traître roi sarrasin Marsile. Charlemagne repoussa ce jour les Sarrasins jusqu'à Saragosse, il fit détruire les portes et s'empara de la fière cité.

 

Les héros de Roncevaux, Roland, Olivier, Turpin, et les vingt mille soldats furent enterrés solennellement. Leur sacrifice n'avait pas été vain. L'orgueilleuse et forte Saragosse avait enfin été vaincue, et la puissance des Sarrasins en Espagne avait subi un coup très rude.

 

Le traître Ganelon, lui non plus, n'échappa pas à un châiment. Tout près de Paris, dans un pré, il fut écartelé et mis en pièces par quatre forts chevaux.

 


 

enluminure roncevaux                                                  enluminure Roncevaux


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Laure 24/10/2011 18:56



Ils sont superbes, nous aimons beaucoup les enluminures avec mon mari et cette période du moyen âge, merci pour ce beau partage


Bonne soirée






Lilwenna 24/10/2011 22:59



de rien Laure, contente que ça te plaise


bisous et bonne nuit



izalinne 24/10/2011 17:52



oh ils sont beaux et j'aime le style moyen age.


bien choisi d'avoir mis la bataille de Roncevaux.


bonne fin de journée



Lilwenna 24/10/2011 18:17



merci Izalinne !


bonne soirée



Marylou 24/10/2011 17:22



que de souvenirs ce sont les images des vieux livres d'histoire...chouette...



Lilwenna 24/10/2011 18:17



et oui, on avait ce genre d'images


bisous



BENISSA 24/10/2011 15:21



Bonjour Lilwenna, j'ai eu la surprise de recevoir aujourd'hui sur mon blog la visite de Brigitte Le Bris Morvan artiste qui a illustré une carte avec un joli éléphant (billet ICI) que tu m'as envoyée récemment. Elle m'a laissé un commentaire. C'est normal que je te prévienne et je te remercie
encore. Bises.



Lilwenna 24/10/2011 18:16



merci de me prévenir ! j'ai lu son commentaire, c'est sympa de sa part !


bisous



Elo 24/10/2011 12:36



Encore de beuax marque-page, une belle découverte que le blog de ton amie, et en prime une leçon d'histoire ... MERCI !!!! Bisous



Lilwenna 24/10/2011 14:13



de rien !


bisous



Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -