Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 06:00

 

 

 

 

 

pilulier coquelicots

 

 

 

 

 

      La jeune fille aux coquelicots et les trois déesses du destin

 

 

Il y a bien longtemps, une vieille femme vivait avec sa fille dans une ferme entourée de champs verdoyants. Un beau jour de mai, alors que les prairies étaient couvertes de fleurs et que les arbres déroulaient fièrement leurs jeunes feuilles, elle demanda à sa fille d'aller chercher un peu d'herbe pour nourrir leurs bêtes. Obéissante, celle-ci se dirigea vers les champs. Mais au lieu de ramasser du fourrage, elle se mit à cueillir des coquelicots ! Bientôt, elle se trouva entourée d'immenses brassées de fleurs écarlates. Tirant alors une aiguille de sa poche, elle commença à les coudre, une par une, sur sa robe.

 

Alors qu'elle était assise au bord du chemin occupée à couvrir toute sa personne de coquelicots, depuis le bout de ses chaussures jusqu'au sommet de sa tête, sur laquelle elle avait posé une couronne de fleurs, les trois déesses du destin vinrent à passer. A la vue de la jeune fille qui disparaissait sous une véritable montagne de pétales, elles éclatèrent aussitôt de rire. Même la plus jeune d'entre elles, qui n'avait jusqu'alors pas souri, ne put s'empêcher de s'esclaffer devant ce spectacle insolite.

 

-"Puisque tu es parvenue à faire rire notre soeur cadette, nous allons t'accorder trois dons", déclara l'ainée des déesses. Et elle changea aussitôt les coquelicots qui recouvraient la jeune fille en pierres précieuses.

 

-"Que ta beauté devienne éblouissante et qu'à chaque parole, une pluie de roses s'échappe de tes lèvres", dit la seconde déesse entre deux éclats de rire.

 

-"Quant à moi, s'écria gaiement la plus jeune des déesses, je t'accorde le don suivant : dans un instant, le roi te rencontrera en se promenant, tombera amoureux de toi et te demandera de l'épouser".

 

Le destin de la jeune fille fut alors scellé. Le roi la vit et fut subjugué par sa beauté. Il s'avança vers elle, lui prit la main, la fit monter sur son cheval, puis galopa vers son palais afin de la présenter à sa mère.

 

-"Mon Dieu, qui est-ce ? s'exclama la reine-mère à la vue de la jeune fille. Mon cher fils, elle est si belle qu'il s'agit sans doute d'une fée!"

 

-"Ne crains rien, répondit le jeune roi, c'est bien une mortelle et je vais l'épouser."

 

Les noces furent aussitôt célébrées et rien ne vint troubler le bonheur du jeune couple. Mais un jour, alors qu'elle se brossait les cheveux, la reine se mit à rire aux larmes en regardant son mari.

 

-"Qu'est-ce qui t'amuse ?" demanda le roi.

 

-"Mon bien-aimé, je ris, car ta barbe toute embroussaillée me fait penser aux poils de notre balai !"

 

-"Vraiment, s'écria le roi, c'est toute la considération que tu me portes !"

 

Furieux, il convoqua sur le champ ses douze conseillers et leur ordonna de juger sa femme. Celle-ci fut condamnée à mort.

 

Mais les trois déesses du destin n'avaient pas oublié la jeune fille aux coquelicots qui les avait tant fait rire.

 

-"Voyez dans quel pétrin s'est mise cette jeune folle ! s'écria la plus jeune. Il faut la secourir."


Les trois déesses firent aussitôt apparaître trois navires de guerre, se transformèrent en trois beaux princes et naviguèrent jusqu'au rivage sur lequel se dressait le palais royal. Après avoir jeté l'ancre, elles tirèrent plusieurs salves de canons.

 

-"Trois frégates royales !" s'écria la population en se précipitant sur les quais.

 

Inquiet, le roi revêtit son uniforme et alla accueillir les étrangers.

 

-"Nous avons entendu dire que tu avais épousé notre soeur depuis longtemps disparue," déclarèrent les trois princes.

 

Le roi acquiesça, leur offrit l'hospitalité et fit donner en leur honneur un splendide festin. A la fin du repas, les étrangers demandèrent à voir leur prétendue soeur.

 

-"Pauvre étourdie ! la réprimandèrent les déesses. Pourquoi a-t-il donc fallu que tu fasses au roi une remarque aussi sotte ? Nous avons fait de toi une reine et tu n'as rien trouvé de mieux que d'insulter ton époux. Heureusement que nous veillons sur toi, car nous n'avons pas oublié combien tu nous as fait rire avec tous tes coquelicots.

Maintenant, écoute-nous, car c'est nous qui forgeons le destin des mortels. Prends ce balai en or constellé de pierres précieuses et suspends-le à côté de ta porte. Lorsque le roi le verra, tu lui diras qu'il s'agit là du balai auquel tu faisais allusion en riant de sa barbe. Mais la prochaine fois, réfléchis un peu avant de parler !"

 

Leur mission accomplie, les trois étrangers saluèrent le roi, remontèrent dans leurs navires et levèrent l'ancre. Après leur départ, le roi se rendit dans la chambre de sa femme. Mais au moment où il allait refermer la porte, il aperçut sur le mur le présent des déesses brillant de mille feux.

 

-"Quel est donc ce bel objet ? "demanda le roi avec curiosité.

 

-"C'est notre balai, répondit la reine. C'est à lui que je pensais en parlant de ta barbe."

 

-"Chère femme, dire que j'ai souhaité te faire mourir ! Comme j'avais tort. J'ai cru que tu voulais m'insulter alors que tu me faisais un compliment !"

 

Sentant renaître son amour, le roi annula la sentence et vécut, dès lors, dans un bonheur sans mélange auprès de sa jeune épouse.

 

C'est ainsi qu'une jeune fermière devint reine et s'attira la sympathie des déesses du destin pour avoir, un jour, cueilli des coquelicots au lieu d'obéir à sa mère !

 

 

livre "histoires de fleurs" d' Isabelle Lafonta

 

 

 

 

gif coquelicots

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article

commentaires

Noctamplume 22/06/2011 19:12


Je suis venu lire ce conte enchanteur et admirer ton très beau pilulier
comme cela je n'aurai pas besoin de pilule pour passer une bonne nuit
Je t'en souhaite une pleine de beaux rêves
Le Noctamplume


Lilwenna 22/06/2011 22:26



bonne nuit à toi aussi



BENISSA 31/05/2011 23:45


J'en ai deux ou trois des piluliers, ce sont de si jolies petites boites. Tu en as de biens beaux que j'ai déjà vus ici. Grâce à ton conte, je m'en vais aller rêver... bonne nuit!


Lilwenna 01/06/2011 13:50



j'espère que tu as fait de beaux rêves !


bon après-midi



Stéphane 31/05/2011 22:54


Une belle histoire........... A bientôt.


Lilwenna 01/06/2011 13:49



merci Stephane  A bientôt



Kri 31/05/2011 18:56


Encore un bien joli conte ... et hommage aux coquelicots!


Lilwenna 01/06/2011 13:49



on en parle sur beaucoup de blogs depuis quelques temps, et c'est intéressant, puisque plein d'articles différents !



Marylou 31/05/2011 18:06


aujourd'hui je pense qu'on a le temps que t'avais hier...ciel gris, il pleut et il fait bien frais par rapport à hier...belle histoire...bonne soirée


Lilwenna 31/05/2011 18:21



un peu plus bleu chez moi aujourd'hui, toujours pas de pluie et toujours la fraicheur !



Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -