Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 07:00

 

 

 

 

 

 

 

 

pilulier-croix-celtique-r.JPG

 

 

Un conte pour accompagner mon pilulier croix celtique. La mort et les revenants sont souvent très présents dans les contes bretons. 

 

 

 

                             Le mouchoir blanc

 

 

Mon bon monsieur, j'ai connu dans ma jeunesse une jeune fille qui est vraiment, et comme je vous parle, morte d'amour. Elle s'appelait Azéline et elle était du bourg de Saint Briac. Jolie, elle l'était entre les plus jolies, et de plus, elle avait du bien. Mais son coeur ne battait que pour Jean Bris, qui par nécessité de vivre, était marin et faisait la pêche. Ah ! Que la mer est donc malicieuse.

Ils devaient se marier au premier retour de Jean, embarqué sur un bateau, et ils étaient fiancés sur leur parole.

 

-"Durant toute ton absence, je te broderai des mouchoirs," lui avait-elle dit, "et je les marquerai de nos initiales entrelacées."

 

Un soir, son aiguille cassa. Ce n'est rien la première fois, ainsi que vous savez; mais la troisième, c'est signe de mort. L'aiguille cassa trois fois entre les doigts d'Azéline. Mais elle ne crut pas au présage, elle l'aimait trop !

 

Et cependant, il était mort. Par une volonté du Bon Dieu, son bateau se perdait à l'heure même où sa fiancée rompait sa troisième aiguille. Le pauvre Jean Bris s'en fut dans le royaume des poissons. Azéline l'attendait toujours et marquait des mouchoirs sans inquiétude.


La nouvelle du naufrage ne tarda pas à venir à Saint Briac. Et même on y rapporta le corps de Jean Bris, qu'on avait retrouvé sur une côte anglaise, afin qu'il fût enterré en lieu bénit. Les parents d'Azéline, sachant bien ce qui arriverait si elle apprenait le trépas, et qu'elle mourrait de le voir mort, voulurent lui cacher ce malheur, et ils l'envoyèrent à Jouvente, où il y avait des noces pour le mariage d'une parente. Et tandis qu'elle dansait, on ensevelit son fiancé.

 

 

gif croix celtique

 


 

Tandis qu'Azéline dansait aux noces de sa cousine Gerbette, on vint l'avertir que quelqu'un la demandait. Elle se divertissait de si bon coeur qu'elle ne voulait point se déranger.

-"Qui est-ce ?" demanda-t-elle.

 

-"C'est un jeune homme monté sur un cheval gris de fer qui vient vous chercher de la part de vos parents."

 

Alors elle alla à la porte et vit Jean Bris.


-"Ah ! C'est donc toi !" fit Azéline.

 

-"Oui, tu danses trop et trop te divertis avec les gars."

 

-"Es-tu jaloux ?" interrogea la rieuse. "En ce cas, ramène-moi chez mon père et nous hâterons notre mariage."

 

Elle monta sur le cheval gris de fer, à côté de son cher amoureux, et en route pour Saint Briac !

 

C'était la nuit et la lune, si claire et si belle, trompait les belladones qui se rouvraient. Le cheval gris courait si vite qu'il dépassait les étoiles filantes et arrivait avant elles à l'horizon. On aurait juré qu'au milieu de la tranquillité des plaines, ils étaient chassés dans un courant de vent. Azéline s'était nouée à la poitrine de son fiancé, et elle le tenait embrassé.

 

-"As-tu peur ?" lui demanda Jean.

 

-"Oh ! non," dit-elle, "j'ai trop de plaisir."

 

Et elle se presssait contre lui, étonnée de le trouver si pâle.

 

 

Et jean pencha la tête et se plaignit du froid. Azéline ôta sa capuce et la lui mit sur ses épaules. Le cheval gris filait toujours et l'on traversait des villages endormis qu'Azéline nommait au passage. Tous les chiens hurlaient dans la campagne. Mais elle ne les entendait pas, elle était si heureuse, si, heureuse !

 

Tout à coup, Jean dit :

 

-"Le vent me traverse la tête. Ne le sens-tu pas derrière moi ?"

 

Azéline prit son mouchoir blanc, brodé à leur chiffre entrelacé, et elle l'attacha autour du front de son amoureux.

 

-"Cela me fait du bien," dit-il, et se retournant, il lui demanda si elle l'aimait toujours.

 

Azéline détacha sa bague et la posa au doigt de Jean Bris.

Et l'on arriva devant la maison des parents d'Azéline. Les cloches de l'église tintaient encore.

 

-"Qui donc est mort ?"

 

Elle appela ses parents. Mais la maison était vide. Seules les vaches mugissaient dans l'étable.

 

-"Débride le cheval gris de fer," dit la jeune fille au cavalier, "et repose-toi dans le grenier à fourrage. Je vais aller voir à l'église."

 

-"A demain," fit Jean.

 

-"A tout à l'heure," répondit-elle.

 

Azéline courut à l'église, y joignit ses parents en prières, et les voyant tous pleurant, elle voulut savoir qui on enterrait.

 

-"C'est Jean Bris, ton fiancé, qu'on a retrouvé dans la mer, sur une côte anglaise."

 

Entendant cela, Azéline tomba et mourut. Le recteur décida qu'il fallait les enterrer ensemble, à cause de leur amour admirable, et que le Bon Dieu le permettait, vu qu'il en faisait son affaire. On ouvrit la bière de Jean Bris.

 

Vous me croirez si vous voulez, mon bon monsieur, mais il avait la capuce sur les épaules, la bague au doigt et le fin mouchoir blanc brodé autour du crâne avec le chiffre au mitan du front !


 

Gérard Lomenec'h (La trompette des fées)

 

 

 

 

 

 

croix celtique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article

commentaires

Charmille 06/02/2013 12:53


Très bel article. J'aime beaucoup.


Bisous bonne journée

Lilwenna 06/02/2013 17:03



contente que tu aimes Charmille. Bisous et bonne soirée



Quichottine 05/02/2013 00:00


Le conte est magnifique... j'ai adoré.


Merci, Lilwenna. Tu as une belle collection de pilluliers aussi...


Bisous et douce journée à venir.

Lilwenna 05/02/2013 11:41



merci quichottine, je suis contente que tu aimes


bises et bonne journée



cheznous62 04/02/2013 13:34


Je repasserai ma chère lilwenna, je suis très prise ces jours-ci !!



Lilwenna 04/02/2013 20:38



a bientôt Nicole ! Bisous et bonne semaine



Marylou 03/02/2013 18:57


c'est "fantastique"...j'étais heureuse à paris où je rejoignais mon époux durant les vacances...dieu ce que la vie passe vite à deux !!

Lilwenna 03/02/2013 20:39



tu en as gardé de beaux souvenirs dans ton coeur, et avec ces photos



Littorine/Marie France 03/02/2013 18:00


Voilà un pilulier qui me conviendrait parfaitement, j'ai égaré le mien ! Bises humides de nouveau...normal demain c'est Lundi

Lilwenna 03/02/2013 18:37



un breton en plus !


et oui, je sens qu'on va encore avoir du gris à montrer pour la carte de Mary !



Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -