Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 06:00

 

 

 

 

Ce pilulier en porcelaine représente une partie d'un imprimé réalisé par William Morris, artiste anglais (1834-1896) :  "Voleur de fraises"

 

 

pilulier oiseaux fraises

 

 

pilulier oiseaux fraises profil

 

 

 

               Les baies d'amour (conte Cherokee)


Il y a bien longtemps, tout au début du monde, vivaient le premier homme et la première femme. Ils partageaient chaque instant de la vie, passant leurs journées à découvrir les merveilles de la terre et leurs nuits à découvrir le plaisir d'être ensemble.

 

Un jour, cet homme et cette femme se disputèrent violemment. Pourtant, aucun des deux ne pouvait se rappeler quel avait été le sujet de leur dispute. Ils se dirent des mots durs, se mirent en colère, se lançant des mots de plus en plus violents. Finalement, pleine d'amertume et de reproches, la femme tourna le dos, quitta la maison et s'en alla vers l'Est, vers le soleil levant. L'homme s'assit seul dans sa maison. Comme le temps passait, sa solitude devint lourde et sa colère le quitta pour faire place à un terrible désespoir et à un grand chagrin. Il commença à pleurer.

 

Un esprit entendit cet homme pleurer et eut pitié de lui. Il se transforma alors de manière à ce que l'homme puisse le voir et lui parla ainsi :

 

-"Homme, pourquoi pleures-tu ?"

 

L'homme répondit :

 

-"Ma femme m'a quittée."

 

L'esprit dit alors :

 

-"Pourquoi est-ce que ta femme t'a quitté ?"

 

L'homme leva les bras dans un soupir et ne dit rien. L'esprit reprit :

 

-"Tu t'es querellé avec elle."

 

L'homme acquiesça

 

-"Est-ce que tu te disputeras encore avec elle ?" demanda l'esprit.

 

-"Non, ma colère est tombée," répondit l'homme qui souhaitait maintenant vivre à nouveau avec sa femme comme ils avaient vécu auparavant, heureux, en paix et dans l'harmonie.

 

L'esprit lui annonça alors :

 

-"J'ai vu ta femme. Elle marche vers le soleil levant."

 

Alors l'homme se leva et se mit en chemin pour rejoindre sa femme, mais il ne pouvait la rattraper. Tout le monde sait qu'une femme en colère marche vite. Finalement, l'esprit vint à son aide et lui dit :

 

-"Je vais aller au-devant d'elle et je vais voir si je peux ralentir un peu sa course."

 

L'esprit alla au-devant d'elle, la trouva qui cheminait d'un pas rapide et contrarié, le regard fixe, droit devant elle, et souffrant dans son coeur.

 

L'esprit regarda autour de lui. Le long du chemin poussaient des broussailles. D'un geste de la main sur les buissons, il fit éclore des fleurs, puis les fit s'épanouir et mûrir des fruits. Mais la femme ne pouvait toujours rien voir d'autre que sa colère, elle avait le regard fixé droit devant elle. Ne regardant ni à gauche, ni à droite, elle ne vit pas ces baies et son allure ne se ralentit pas.

 

Alors, une par une, toutes les baies que portaient la montagne, même les délicieuses framboises, sortirent des fleurs en se parant de leurs belles couleurs. Mais la femme ne pouvait rien voir d'autre que sa colère, tandis que son pas rapide frappait le sol.

 

L'esprit fit alors appel aux arbres. Des pêches, des poires, des pommes et des cerises sauvages surgissaient tout autour de la femme. La forêt toute entière éclatait en fleurs et mûrissait en fruits. Mais la colère de la femme formait un écran opaque qui occultait tous ses regards. Elle avait les yeux fixés droit devant elle. Ne regardant ni à gauche, ni à droite, elle ne vit pas ces fruits et ses pas n'en furent pas ralentis.

 

Finalement, l'esprit se dit :

 

-"Je vais créer une espèce de fruits entièrement nouvelle. Une espèce qui pousse vraiment à fleur de sol. La femme devra se baisser un instant pendant lequel elle oubliera sa colère."

Il fit alors un mouvement de la main et un épais tapis vert commença à pousser sur le chemin. Ensuite, il se couvrit de toutes petites fleurs blanches et chaque fleur s'ouvrit et mûrit à mesure jusqu'à devenir une baie de la couleur et de la forme d'un coeur humain.

 

 

gif fraises

 

 

En marchant dessus, la femme écrasa quelques-unes de ces nouvelles baies et une délicieuse odeur arriva jusqu'à ses narines.


Alors elle s'arrêta pour examiner d'où provenait cette odeur si suave et si nouvelle. Elle baissa les yeux et vit ces fruits rouges et mûrs.  Elle en ramassa un, le goûta et la saveur était aussi douce que l'amour lui-même.

 

-"C'est le meilleur fruit de la terre," se dit-elle en le mangeant, "je vais en ramasser de quoi remplir un bol."

Elle cueillit alors une large feuille, en fit un bol qu'elle commença à remplir des plus belles fraises ramassées alors qu'elle marchait de droite et de gauche. Or, les fraises poussaient de plus en plus nombreuses, la ramenant vers l'Ouest.

 

Quand son bol fut rempli, elle se releva et vit son mari qui arrivait sur le chemin. La colère n'était plus dans son coeur et tout ce qui restait là, c'était l'amour qu'elle avait toujours connu. Elle se dépêcha d'aller à sa rencontre et lui tendit le bol de baies parfumées.

 

-"Regarde les délicieux fruits que j'ai ramassés pour toi, ce sont les meilleurs qui poussent par ici."

 

Ils les mangèrent ensemble, ensemble aussi ils retournèrent à leur maison et ils vécurent en paix, dans le bonheur et l'amour.

 

Voilà comment les toutes premières fraises du monde apportèrent la paix entre l'homme et la femme et voilà aussi pourquoi, depuis ce jour, ces fruits sont appelés les baies d'amour.

 

 

Gayle Ros conteuse Cherokee, conte traduit par Thérèse Peres


 

 

gif fraises 6

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article

commentaires

danielle 11/06/2012 18:02


j'admire la finesse du travail sur la boîte... le conte, je l'ai entendu conter par Agnès...

Lilwenna 11/06/2012 19:38



je le trouve très joli ce conte



cheznous62 10/06/2012 18:08


Quelle jolie légende Lilwenna... il est vrai que parfois les femmes ont la rancune tenace mais au fur et à mesure des années et avec les épreuves, elle s'estompent ....


Mes bises pour une douce semaine mon amie !


Nicole

Lilwenna 11/06/2012 11:45



je crois que je ne suis pas trop rancunière. Je pardonne assez vite et j'oublie !


gros bisous et bonne semaine à toi



Marylou 10/06/2012 16:38


alors que je révisais pour l'entrée en fac de médecine j'ai séjourné chez ma grande tante.. derrière la maison des cigognes avaient fait leur nid sur une tour à côté d'une cheminée d'usine
désaffectée...lors de l'essai au vol un des cigogneaux est tombé dans la cheminée...il était tout noir lorsque les pompiers l'en ont sorti...je ne connais pas la suite devant me rendre à la fac
...

Lilwenna 10/06/2012 17:36



ça doit être comique de les voir essayer de voler


Tu as fait la fac de médecine ? (je suis infirmière)



Glycine blanche 10/06/2012 12:39


Une belle histoire qui finit bien... comme je les aime ! Le pillulier aux fraises est sublime. Bises et bon WE.

Lilwenna 10/06/2012 17:35



moi aussi je préfère les histoires qui finissent bien !


bises et bonne soirée



erato:0059: 09/06/2012 22:53


Le conte est adorable et tellement plein d'espoir et de pardon, j'aime beaucoup.Belle soirée, bises Lilwenna

Lilwenna 09/06/2012 23:36



contente que tu aimes Erato


bisous et bonne nuit



Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -