Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 07:30

 

 

 

Monteverdi

 

 

P4110096

                                                     hauteur 50 cm

 

 

 

 

La robe de popeline rouge

 

 

Elle est assise entre les livres, elle me regarde, ses yeux sont entourés de khôl, elle a du rouge ancien sur les lèvres et sa tête est légèrement tordue. Je devrais lui inventer un chapeau de feutrine noire.

Elle n'est pas très jolie, mais elle sourit toujours. Je crois qu'elle s'excuse d'exister :

 

-"Je ne suis qu'une poupée de remplacement".

 

C'est ce que ses paumes immobiles et tournées vers le ciel me font comprendre.

Je baisse la tête, je dis :

 

-"Oui, c'est vrai, tu as raison, mais ce n'est pas très grave, ta place est ici, nous nous sommes habituées l'une à l'autre, arrête de te plaindre, apprends plutôt à danser, à rire, à nager, à courir, sois libre, je veux dire, ne te contente pas d'être ce que tu montres."

 

Je ne sais plus depuis combien d'années elle habite ici, dans ma chambre, mais je la déplace presque tous les jours. Je la pose près du "Bleu du ciel", sur "Lolita", devant "les frères Karamazov", je l'asseois sur le plan de Venise ou derrière le chandelier de Bruges, je l'installe aussi de dos, je la laisse regarder longtemps, longtemps "Ulysse" ou"Albertine disparue".

 

J'ouvre la fenêtre pour lui montrer la couleur des arbres, le mouvement des saisons et des années, je ne chasse pas toujours la poussière qui vient teinter le col en dentelle de sa robe, je la prends dans mes bras régulièrement et je lui chuchote des chansons perdues, "tintarella di luna" ou "dimmi quando quando quando". Nous dansons dans la nuit sans allumer la lumière, une douceur inédite colore ses bras de celluloïd, j'aime toucher le volant de sa robe, le vertige nous prend et nous renverse.

 

 

 

P4110094

 

 

C'est cette robe de popeline rouge qui m'a attirée quand je l'ai rencontrée un samedi matin au marché Malik. J'avais dix-sept ans, je venais d'arriver à Paris. Elle était posée sur un secrétaire anglais, à côté d'un bouquet d'angéliques :

 

-"Elle vient d'Italie" a précisé le vendeur, c'est un vieux stock des années cinquante que j'ai trouvé, c'est ma petite dernière."

 

J'ai dit :

 

-"Je crois que je vais la prendre".

 

Elle avait la tête haute, tournée vers la gauche, comme si elle cherchait quelqu'un dans la foule. J'ai aimé son air tellement timide, presque souffreteux, et ce rose aux joues qui lui avait été rajouté maladroitement pour cacher sa pâleur.

 

Dans le voyage, j'avais perdu la poupée d'un demi-pouce que m'avait apporté mon frère à la sortie de mon premier jour d'école, celle qui m'avait appris à lire et à écrire, celle qui m'avait donné la passion et la gourmandise des lettres et de l'encre, celle qui avait toujours tenu le secret de notre amour, celle qui avait été témoin de la matière clandestine de mes jours, elle les avait vu grandir avec moi tous ces jours, seconde à seconde, elle en avait gardé la mémoire intacte et je lui en suis encore reconnaissante.

Elle portait un feutre noir, une robe à volants en dentelle rouge, un jupon blanc tout amidonné qui dépassait de sa robe, des escarpins en vernis noir à talons aiguilles, le tout miraculeusement assemblé sur deux centimètres et demi que je glissais dans ma poche. Elle était mon unique poupée. Le monde à travers sa présence me suffisait. Je savais que son amour était sans frontières, tremblant, incandescent. Et surtout, il dessinait de façon si joyeuse l'horizon que même sa perte ne m'a pas rendue triste.
Amour indestructible, sans objet, sans temps, sans raison, amour solaire.

 

Alors j'ai dit :

 

-"Oui, elle me plait bien, je la prends, elle me rappelle quelque chose, mais je ne sais plus quoi, c'est peut-être sa robe."

 

Le petit col de coton blanc, les pieds nus, la coiffure triste, mais bien dessinée, les boutons qui manquaient dans le dos, elle avait vraiment l'allure d'une orpheline.

Le vendeur a enroulé son petit corps dans du papier journal :

 

-"Tenez, et bonne journée à toutes les deux."

 

Je ne l'ai plus quittée. C'est elle, ma poupée de remplacement, ma poupée sans nom, ma robe de popeline rouge. De temps en temps, dans l'apès-midi, je mets Monteverdi, ce chant pour voix seule qui m'hypnotise, "Si dolce è il tormento", et sur la musique, presqu'en cachette, je la lave, je la baigne, je repasse sa robe et l'amidonne, je prends la route de ma mémoire et je danse avec elle, très lentement.

J'oublie les jours, je ferme les yeux, elle sent la vanille et cette couleur de première fois, elle sent la sortie de l'école et le mois d 'octobre, elle sent les yeux de mon frère qui découvre ma joie devant ce minuscule corps de femme qu'il vient de me tendre, elle sent les eucalyptus et les ailes des étourneaux, elle sent les premiers livres de lecture et les dessins maladroits au pochoir, elle sent la naissance de l'amour impossible, elle est celle que je cherche encore :

 

-"Tout me manque, petite," je lui dis en la posant sur le lit et je sais qu'elle devine les plis de la musique, douceur et violence arrachées au temps, "Si dolce è il tormento".

 

J'ouvre les yeux, elle est assise entre les livres, elle me regarde, ses yeux sont entourés de khôl, elle a du rouge ancien sur les lèvres et sa tête est encore légèrement tordue. Je devrais lui inventer un chapeau de feutrine noire.

 

 

 

Colette Fellous  (écrivain français, née en 1950)

extrait du livre "poupées"

 

 

 

gif poupée 15


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans poupées
commenter cet article

commentaires

vivi 24/04/2011 21:13


Elle a l'air un peu triste, mais sa robe est magnifique, et comme le texte qui l'accompagne est beau !


Lilwenna 24/04/2011 23:22



un petit air nostalgique peut être, comme le texte



Annick 22/04/2011 23:06


Elle est vraiment superbe cette poupée à la robe de velours
et si fine, si fragile : un rêve !


Lilwenna 23/04/2011 13:22



oui elle est très jolie



Alba 22/04/2011 13:01


très émouvant...


Lilwenna 22/04/2011 15:07



oui, ça m'a rappelé mon enfance



maeldune 20/04/2011 16:44


Rétro, romantique, elle est parfaite!!!!!
Bonne fin de semaine


Lilwenna 21/04/2011 17:34



merci de ton passage


bonne fin de semaine



Laure 20/04/2011 09:10


Elle est magnifique, son visage est d'une douceur et finesse et son costume est superbe
Bonne journée
Amicalement


Lilwenna 20/04/2011 14:51



merci, laure


bon après midi



Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -