Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 06:00

 

 

 

 

 

Je vous ai déjà montré les fées de l'automne (ICI) et de l'hiver (ICI), marque-pages achetés chez une enlumineuse du Puy du Fou. Je vous propose aujourd'hui la fée du printemps

 

 

mp fée printemps calligraphie

                                                              N. Fortin

 

 

 

 

Les ficaires viennent piqueter d'étoiles d'or l'ombre frileuse des sous-bois où rôdaient hier encore les friches rabougries des temps sombres. L'anémone Sylvie, si pâle, si fragile dans sa neigeuse corolle, ose sa première sortie...comme une belle princesse dormante, dans son buisson de ronces, bat des paupières et s'éveille au baiser du fiancé solaire.


"Oubliant sa vieillesse

Quand le printemps surgit

Le monde rajeunit

Et les fées sont en liesse..."


murmure Cicely sur la brise parfumée des arcs-en-ciel renaissants.

 

 

gif fée 76

 

 

Une à une, déplissant leurs ailes engourdies, chaque fée s'étire, baille, dénoue une chevelure d'azur et s'envole jardiner les prés et, là où leurs pieds se posent, s'épanouit l'éclat céleste des rêves de jacinthes...


Le coucou, de deux notes, annonce alentour que tout va bien.


Que le temps sans âge jamais ne meurt, qu'il suffit de la clef d'une primevère pour ouvrir le ciel au retour du printemps.


 

Cicely Mary Barker (Le jardin féerique)

 

 

 

 

gif fée 81

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 07:00

 

 

 

 

 

 

Après la fée aux feuilles de frêne la dernière fois(ICI), voici aujourd'hui la fée qui court

 

Avec une fée en étain de ma collection

 

 

 

fée étain debout 1

 


 

fée étain debout 2

 

 

fée étain debout 3

 

 

 

 

 

 

 

 

                                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                               La fée qui court


 

 

Je rencontrai l'autre jour une bonne fée qui courait comme une folle malgré son grand âge.

 

-"Etes-vous si pressée de nous quitter, madame la fée ?"

 

-"Ah ! Ne m'en parlez pas," répondit-elle. "Il y a quelques centaines d'années que je n'avais pas revu votre petit monde, et je n'y comprends plus rien. J'offre la beauté aux filles, le courage aux garçons, la sagesse aux vieux, la santé aux malades, l'amour à la jeunesse, enfin, tout ce qu'une honnête fée peut offrir de bon aux humains, et tous me refusent."

 

-"Avez-vous de l'or ou de l'argent ?" me disent-ils, "nous ne souhaitons pas autre chose."

 

-"Or, je me sauve, car j'ai peur que les roses des buissons ne me demandent des parures de diamants et que les papillons n'aient la prétention de rouler carrosse dans la prairie !"

 

-"Non, non, ma bonne dame," s'écrient en riant les petites roses qui avaient entendu grogner la fée. "Nous avons des gouttes de rosée sur nos feuilles."

 

-"Et nous," disent en fôlatrant les papillons, "nous avons de l'or et de l'argent sur nos ailes."

 

-"Voilà," dit la fée en s'en allant, "les seuls gens raisonnables que je laisse sur la terre."

 

 

George Sand (légendes rustiques) (1804-1876)


 

 

 

gif fée 53

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 07:00

 

 

 

 

 

Une de mes figurines de fée, qui repose sur une boule en verre, et que j'ai posée sur un brûle-parfum-fée, que je vous avais présenté ICI (sans la coupelle du brûle-parfum)

 

 

 

fée boule face re

 

 

fée boule profil re

 

 

 

 

 

 

 

               La petite bergère aux feuilles de frêne


 

Il y a bien longtemps, une petite bergère gardait son troupeau là-haut dans les maigres prairies juste au-dessous des rochers. En cette fin de journée, l'étoile du berger, ce minuscule astre orangé, venait de se lever, exactement dans la région du ciel où le soleil avait choisi de se coucher, donnant le signal pour rentrer. Une bise légère chargée de l'odeur fraîche des cimes balayait l'alpage. L'écho renvoyait le tintinnabulement feutré du carillon des sonnailles.


La jeune fille s'apprêtait à redescendre avec son troupeau lorsqu'une jolie dame, habillée de somptueux vêtements de soie, s'approcha d'elle. C'était une fée, mais la petite bergère ne le savait pas. Jamais elle n'avait vu de près une dame aussi belle ! La fée avait un visage fin au teint couleur fleur d'églantine, une longue chevelure blonde descendait en cascade sur ses frêles épaules. La fée lui parla d'une voix douce.

-"S'il te plait, viens m'aider à étendre ma lessive, car ce soir, c'est la pleine lune et je n'y arriverai pas toute seule."

 

Sans rien dire, la petite bergère la suivit comme une automate. Elles montèrent toutes deux là-haut dans les rochers, puis étendirent le linge mouillé sur de grandes dalles de roc. Ce n'étaient que des vêtements de soie, de mousseline, de dentelle. Jamais notre petite bergère n'avait touché de tissus aussi doux, aussi délicats.

 

Et puis, quand tout fut terminé, la fée lui a rempli son tablier de feuilles de frêne, un plein patin de petites feuilles de frêne toutes neuves et plates comme si elles avaient été repassées !

 

-"Voilà ton paiement, jeune fille, et bien le merci !"

 

La jolie dame alors s'éloigna en sautillant sous les pâles rayons de la lune blafarde.

 

En cours de route, la petite bergère a jeté toutes les feuilles. Ce n'est pas que ce soit lourd, mais c'est encombrant quand on court à la rencontre de son troupeau. Or le tablier avait une petite poche, et il resta là trois petites feuilles cachées, qu'elle n'avait pas vues. En arrivant au chalet, ce n'étaient plus des feuilles de frêne qu'elle retrouva, mais des pièces de vingt francs en or, des louis !

 

Bien sûr que, dès les premières lueurs du matin, la petite bergère est retournée sur place. Elle se rappelait bien où elle avait vidé son tablier. Mais elle eut beau chercher et rechercher encore, elle ne retrouva ni feuilles, ni pièces.

 

 

Conte savoyard

 

 

 

gif fée 55

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 07:00

 

 

 

 

 

J'avais déjà prévu de vous montrer aujourd'hui un marque-page que CORINNE (passionbroderie77) m'avait envoyée, et voilà que j'ai reçu dans ma boite aux lettres un colis, toujours de Corinne, avec ...plein de miniatures de parfum !! Et une jolie carte de coeurs.

 

Alors je vous les montre dans cet article, et les republierai ultérieurement avec un texte approprié.

 

 

 

parfums corinne

 

 

 

 

 

gif fée 75

 

 

 

 

Merci Corinne !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici le marque-page que j'avais prévu de vous montrer

 

mp madame la fée

  www.madame-la-fee.com

 

 

 

  Au revoir madame la fée

 

 

-La fée : 

 

Comme je suis heureuse !

Pour faire la fête,

Cette musique sera parfaite !

Ce soir, au bal des fées,

Tout le monde pourra danser.
Félicienne,

Tu es à présent une vraie magicienne !

 

 

-Félicienne :

 

Non, madame la fée,

Je ne suis pas une vraie magicienne.

Avec votre baguette, ça marche,

Mais avec ma chanson,

Je rate tous mes tours !

 

 

-Les enfants :

 

Pourtant, tu fais quand même de la magie !

 

 

-Félicienne :

 

Oui, mais quand je veux faire disparaître une balle,

gif fée 30

Elle grossit,

Et quand je veux la faire grossir,

Elle disparaît !

Et surtout, surtout,

Lorsque je veux fabriquer un gros bonbon,

Ou un bon gâteau,

Le plat est toujours vide !

Je ne suis pas magicienne !


 

-La fée :

 

Mais si, Félicienne, tu es magicienne !

Seulement tu dois encore apprendre, je te l'ai dit,

Tu te trompes dans les paroles de ta chanson.
Avant d'être grand, chacun est petit,

C'est la loi de la vie !

Répète après moi,

Je suis Félicienne, la petite magicienne.

 

 

-Félicienne :

 

Je suis Félicienne, la petite magicienne.

 

 

-La fée:

 

C'est très bien ! Chante ainsi,

Et tes tours de magie seront tous réussis !

Pour moi, je dois partir,

Car le bal va bientôt commencer.
Comme j'apporte la musique,

Je ne veux pas arriver en retard.

Au revoir, Félicienne magicienne !


 

-Félicienne :

 

Au revoir, madame la fée !


 

-La fée :

 

Au revoir les enfants !


 

Les enfants :

 

Au revoir, madame la fée !


 

-Félicienne :

 

Elle est partie !


 

 

Jean-Jacques Guéroult (albums, contes et spectacles musicaux pour enfants voir ICI) (histoire trouvée sur deezer)

 


 

gif brodeuse 8

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 07:00

 

 

 

 

 

Je vous avais parlé des enluminures du Puy du Fou (ICI). J'avais alors publié une enluminure de la fée de l'automne. Voici, pour continuer la série, la fée de l'hiver, de Nathalie Fortin.


 

 

mp fée hiver calligraphie

                                                             N. Fortin

 

 

 

 

 

      La nouvelle année


 

Nouvelle année, année nouvelle,

Dis-nous, qu'as-tu sous ton bonnet ?

 

J'ai quatre demoiselles

Toutes grandes et belles

La plus jeune en dentelles,

La seconde en épi,

La cadette est en fruits,

Et la dernière en neige,

Voyez le beau cortège !

Nous chantons, nous dansons

La ronde des saisons.

 

 

Louisa Paulin (La fête en poésies)



 

 

gif fée 68

 

 

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 07:00

 

 

 

 

 

mp fée 7

                                                           Sandrine Gestin

 

 

 

"A keranborn, il y avait autrefois une princesse ou Groac'h (fée) qui étalait son trésor à la lumière de la lune, certains jours de l'année. Voici ce que j'ai entendu raconter à ce sujet. J'étais alors enfant; j'avais sept ou huit ans seulement, mais j'ai bien gardé le souvenir de ce que l'on racontait, aux veillées d'hiver.

 

Un peu plus haut que le vieux manoir, au midi, dans un champ qui était autrefois sous bois, il y avait, à l'ombre de vieux chênes, une fontaine dont l'eau avait un goût particulier : on disait qu'elle sentait le cuivre et même l'argent. Une vieille tradition voulait aussi qu'aux environs de cette fontaine, on ne savait pas l'endroit précis, fut caché, profondément sous terre, un riche trésor d'argent, d'or et de pierres précieuses, contenu dans plusieurs bassins qui s'élevaient à fleur de terre avec leurs trésors, et une belle princesse aux longs cheveux blonds et habillée tout de blanc veillait sur eux.

 

Et cette princesse était si belle, que tout le bois en était éclairé. On l'avait vue, souvent, assise sur la margelle de la fontaine et peignant ses beaux cheveux avec un peigne d'ivoire, ou se promenant sous les chênes, sans perdre de vue ses trésors.

 

Pour pouvoir puiser à ces bassins, sans danger, il eût fallu que quelqu'un, qui ne fût pas peureux, se trouvât là, une nuit de Noël qu'il ferait clair de lune, et, pendant que sonneraient les douze coups de minuit au clocher de Plouaret, ou, selon d'autres, que tinterait la cloche de l'Elévation, à la messe de minuit, il pourrait remplir ses poches, à discrétion. Mais, malheur à lui si, après les douze coups frappés, sa main se trouvait encore dans un des bassins, car alors, il disparaissait avec eux sous terre, et on ne le revoyait plus.

 

On rapporte qu'un jeune homme, nommé Postic, qui voulut tenter l'aventure, disparut ainsi, et ne fut jamais revu. La princesse ou la fée l'avait sans doute entraîné au fond de ses souterrains.

 

Le champ a été bouleversé, à différentes reprises, par les chercheurs de trésors, mais je n'ai pas entendu dire qu'ils aient jamais rien trouvé de ce qu'ils cherchaient. Pendant longtemps, je ne passais jamais près de la fontaine sans songer à la princesse et à ses trésors. Aujourd'hui, elle est comblée, et la tradition elle-même ne vit plus guère que dans les vieilles mémoires."


 

Françoise Morvan (La douce vie des fées des eaux)

 

 

 

gif fée 70

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 07:00

 

 

 

 

mp fée automne amy brown

                                                           Amy Brown

 

 

 

 

 

La fée aux chansons

 

 

Il était une Fée

D'herbe folle coiffée,

Qui courait les buissons,

Sans s'y laisser surprendre,

En Avril pour apprendre

Aux oiseaux leurs chansons.

 

Lorsque geais et linottes

Faisaient des fausses notes

En récitant leurs chants,

La Fée, avec constance,

Gourmandait d'importance

Ces élèves méchants.

 

Sa petite main nue,

D'un brin d'herbe menue

Cueilli dans les halliers,

Pour stimuler leur zèles,

Fouettait sur leurs ailes

Ces mauvais écoliers.

 

Par un matin d'automne,

Elle vient et s'étonne,

De voir les bois déserts :

Avec les hirondelles

Ses amis infidèles

Avaient fui dans les airs.

 

Et tout l'hiver la Fée,

D'herbe morte coiffée,

Et comptant les instants

Sous les forêts immenses,

Compose des romances

Pour le prochain printemps !

 

 

Armand Sylvestre (poète français 1837-1901)

 

 

 

 

gif fee 11

                                                               Amy Brown

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 06:00

 

 

 

Je suis allée au parc du Puy du Fou au mois de juin. Dans le village médiéval, et le village du XVIIIe, il y avait deux superbes ateliers d'enluminure et de calligraphie. Les enlumineuses (ICI et ICI) travaillaient devant nous, ce qui était un régal pour moi, en costume médiéval, et il y avait une multitude de cartes, parchemins, marque-pages de toutes sortes, tous plus beaux les uns que les autres.

 

 

P5210022

 

 

 

P5210024

                            enseignes d'enluminure au Puy du Fou

 

 


 

J'en ai bien sûr ramené plusieurs, dont les fées des saisons. Je vous présente aujourd'hui la fée de l'automne.

 

 

 

mp fée automne calligraphie

                                                             N.Fortin

 

 

 

C'est à la fois le temps du déclin et de tous les enchantements...Avant de laisser les prés et les bois, les forêts, les rives des ruisseaux, les vallées, les collines, au règne des hordes de l'hiver - Tempestaires, Ogres de neige et Harpie des vents glacés - Oberon et Titiana, afin que nul ne les oublie, redonnent aux frondaisons les lumières de l'Âge d'or. Arbres, haies, vergers s'éclairent des mille et une nuances des alchimies légendaires.


Chaque branche devient, en miniature, le verger d'une île enchanteresse, fées et elfes s'activent, grapillent, cueillent, récoltent, tressent, moissonnent, y butinent à foison...emplissent leurs greniers !

 

On croque la pomme sauvage et le coeur des noisettes...et si la première feuille se détache et s'envole, et si le vent déflore la couronne de mai, on sait, au fond de soi, que bientôt tout renaîtra...

 

Vous vous êtes écriés : "L'histoire est achevée !"

 

Mais non, l'histoire continue !


 

Cicely Mary Barker

 

 

 

 

gif fée 69

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 06:00

 

 

 

 

 

mp fée 3

                                                        Sandrine Gestin

 

 

 

 

                             La fée de l'ile de Loc'h

 

 

L'histoire,qui débute à Lannilis dans le Nord-Finistère, est celle de Houarn Pogamm et de Bellah Postik, deux jeunes amoureux promis depuis longue date. Malheureusement, la mort de leurs parents les avaient plongés dans le dénuement, et chacun, tout en travaillant, n'arrivait pas à mettre suffisamment d'argent de côté pour acheter une petite vache et un cochon maigre et pouvoir ainsi se marier.

 

Las d'attendre, Houarn décida de prendre la route en quête d'une meilleure fortune. Bellah, inquiète de le voir ainsi s'en aller, lui confia deux des trois reliques qu'elle tenait pour seul héritage.

 

La première, la clochette de Saint Kadélok, avait pour objet d'avertir les proches et amis que vous couriez un grand danger.

 

La seconde, le couteau de Saint Corentin, annulait les maléfices des sorciers dès qu'il entrait en contact avec leurs victimes.

 

La troisième relique, le bâton de Saint Vouga, elle le garda pour elle, car il possédait le pouvoir de vous transporter où vous vouliez.

 

Arrivant dans le Sud-Finistère, Houarn entendit parler de la Groac'h de l'étang du Loc'h qui se trouvait sur la plus grande île des Glénans. La Groac'h, ou la mauvaise fée, était, disait-on, d'une richesse incommensurable. Nombreux étaient les jeunes gens qui avaient tenté de s'emparer de son trésor, mais personne n'en était jamais revenu.

 

Imprudents jeunes hommes !

 

N'écoutant guère les conseils de prudence des gens de la région, Houarn s'embarqua pour l'île du Loc'h, bien décidé à tenter sa chance. Un petit bateau semblait l'attendre sur l'étang. Mais dès qu'il eut mis les deux pieds dedans, ce dernier plongea au plus profond de l'eau. Houarn se retrouva ainsi à l'entrée d'un merveilleux palais de coquillages, où l'on accédait par un bel escalier de cristal. La fée l'ensorcela aussitôt par sa beauté et ses vins savoureux. Elle lui offrit de partager ses richesses s'il acceptait de la prendre pour épouse.
Houarn, sous le charme, accepta, et la fée le métamorphosa en grenouille.

 

Bellah entendit aussitôt tinter la fameuse clochette de Saint Kadélok. Son bâton magique la conduisit alors auprès du véritable époux de la Groac'h, lui aussi condamné à un triste sort, qui lui donna le secret pour délivrer Houarn et tous les autres.

 

Déguisée en séduisant jeune homme, elle se rendit donc sur l'île et, déjouant le piège de la sorcière, libéra les malheureux captifs après leur avoir rendu forme humaine, avec le couteau de Saint Corentin.

 

Houarn et Bellah purent ensuite faire leur choix parmi le trésor et rentrèrent dans leur pays de Lannilis, fortune faite, et prêts à se marier.

 

 

D'après un texte d'Emile Souvestre (avocat, journaliste et écrivain breton 1806-1854)

 

 

 

gif fée fiole pour mp fée 3

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 06:00

 

 

 

 

 

 

Une petite fée de ma collection

 

 

P2250248

 

 

 

 

                                      Félicia la fée sans pouvoirs


 

Par un bel après-midi d'été, un petit lutin malin se baladait tout près d'une forêt enchantée. Il souriait à la vie en écoutant les oiseaux chanter, lorsqu'il entendit un gémissement. C'était Félicia, une petite fée, qui pleurait à chaudes larmes. Il s'approcha :

 

-"Mais pourquoi pleures-tu, petite fée ?" demanda-t-il.

 

-"Je suis désespérée, j'ai perdu tous mes pouvoirs magiques," dit la fée Félicia en sanglotant.

 

-"Comment est-ce arrivé ?"

 

-"Je n'en sais rien. En fait, ce matin, un troll m'a demandé d'exaucer l'un de ses voeux et je n'ai pas pu le réaliser."

 

-"Et quel était ce voeu ?" dit le lutin.


-"Il voulait devenir le troll le plus puissant et le plus riche de la montagne noire, et au moment d'exaucer son voeu, rien ne s'est passé," dit la petite se mettant à pleurer de plus belle.

 

-"Ne t'inquiète pas, petite fée. Tu as de la chance, nous sommes à l'orée de la forêt enchantée. On dit qu'une balade dans ces bois éclaire les esprits. Nous allons y entrer et essayer de trouver pourquoi tu as perdu tes pouvoirs."

 

Félicia et le lutin malin entrèrent dans la forêt. Après quelques minutes de marche, ils furent interpellés par des craquements et une voix très grave :

 

-"Bonjour les amis," dit un grand chêne.

 

-"Bonjour monsieur le chêne," répondirent-ils.

 

-"Que faites-vous ici ?"

 

-"Je suis à la recherche de mes pouvoirs," dit timidement Félicia.

 

-"Pour trouver tes pouvoirs, tu dois savoir d'où tu viens," dit le grand chêne avant de redevenir un simple bout de bois.

 

Les deux amis restèrent un moment sans parler et puis le lutin malin demanda :

 

-"Et bien Félicia ! Réponds à la question. D'où viens-tu ?"

 

Félicia commença doucement :

 

-"Je viens des plaines dorées situées de l'autre côté de la montagne noire. Là d'où je viens, les gens s'entraident, nous partageons nos biens, nous vivons en communauté. Mes parents sont des êtres formidables qui m'ont donné tout l'amour dont j'avais besoin."

Ils marchaient en direction d'un lac où ils s'arrêtèrent pour continuer la conversation.

 

-"Tu as énormément de chance, Félicia, d'avoir eu une vie si remplie d'amour," dit le lutin.

 

-"Oui, tu as bien raison," dit une voix venue du fond du lac.

 

-"Mais qui est-ce ?" s'étonna Félicia.

 

-"C'est moi, la dame du lac."

 

Les deux amis se penchèrent au-dessus de l'eau et virent un visage qui leur souriait.

 

-"Bonjour les amis, que faites-vous ici ?"

 

-"Je suis à la recherche de mes pouvoirs," répéta Félicia.

 

-"Pour trouver tes pouvoirs, tu dois savoir qui tu es," dit la voix du lac.

 

Félicia, qui regardait toujours le fond du lac, vit peu à peu le visage de la dame disparaître pour laisser place à sa propre image. Le lutin malin, qui prenait plaisir à connaître sa jeune amie, lui demanda :

 

-"C'est vrai, qui es-tu ?"

 

-"Je suis une fée qui, en temps normal, a des pouvoirs magiques."

 

-"Oui, mais encore, Félicia, qu'est-ce qui te caractérise, quelles sont tes qualités et tes défauts ?" demanda le lutin.

 

-"Je suis prévenante, j'aime bien rendre service, aider les gens, les rendre heureux. Je manque parfois de confiance en moi."

 

Ils arrivaient à la sortie du bois. Félicia, découragée, dit :

 

-"Nous voici à la sortie du bois et je n'ai toujours pas retrouvé mes pouvoirs !"

 

A ce moment, le vent souffla :

 

-"Que cherches-tu ? Pour trouver la réponse, écoute ton coeur."

 

Le lutin malin lui dit :

 

-"Réponds à la question que te souffle le vent."

-"Je cherche à retrouver mes pouvoirs."

 

-"Mais pourquoi les cherches-tu ?" insista le lutin malin.

 

-"Pour pouvoir aider les gens..."

 

-"Et bien voilà, Félicia. Je crois moi, que tu n'as pas perdu tes pouvoirs, qu'ils ont toujours été en toi !"

 

-"Ah bon, mais comment se fait-il que je n'ai pas pu aider le troll alors?"

 

-"N'as-tu pas compris, chère fée ? Ton don doit servir à aider les autres, à leur apporter bonheur et amour. Le troll n'avait tout simplement pas besoin de toute cette puissance et de tout cet argent."

 

-"Je te remercie, mon cher lutin malin, sans toi, je n'aurais pas compris. Tu sais, petit lutin, toi aussi tu as un don, tu m'as aidé à retrouver mes pouvoirs magiques."

 

Les nouveaux amis sortirent de la forêt main dans la main. Ils savaient maintenant que l'essentiel était de croire en soi pour que tout redevienne possible.


 

www.contes.biz

 

 

gif fee 10

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans fées
commenter cet article

Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -