Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 07:00

 

 

 

 

 

 

CHARMILLE m'avait envoyé plusieurs piluliers, et parmi eux, se trouvait ce très joli oeuf. Il mesure 5cm de haut sur 3cm de large, et comme Pâques approche, j'en profite pour le publier !

gif paques 9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Charmille

 

 

 

 

 

 

                 

 

 

 

 

 

  oeuf charmille 1

 

 

oeuf charmille 2

 

 

oeuf charmille 3

sur le dessus

 

 

 

J'avais déjà publié ce conte de Pâques au tout début de mon blog, mais peu de monde l'avait vu. Alors je vous le remontre à nouveau

 

 

 

 

                    Le secret des oeufs de Pâques

 

 

Il était une fois un petit pays tranquille où, lorsque le printemps s'annonçait, les gens, dans chaque village, organisaient un grand marché. Ils enfilaient leur costume de fête et s'installaient sur la place principale pour vendre ce qu'ils avaient produit de meilleur ou de plus beau : des couronnes de brioche ou de pain doré, des oeufs, des outils de bois sculpté, des ceintures de cuir...


La nature elle-même participait à l'évènement. Les pommiers s'habillaient de blanc, les papillons défroissaient leurs ailes et les fleurs leurs pétales.

 

Un jour, au centre d'un de ces villages, comme d'habitude à cette époque, des fermières comparaient les oeufs de leur poulailler. C'était à qui aurait les plus gros, les plus ronds ou les plus blancs. Seule une vieille femme se taisait. Elle ne possédait pour toute fortune qu'une petite poule maigrichonne qui ne lui avait donné que trois petits oeufs pas plus gros que des billes.

 

La pauvre femme soupirait :

 

-"Je suis pauvre, ma poulette, que je t'ai mal nourrie et que tes oeufs sont tout juste bons à offrir aux enfants pour jouer aux billes. Comme il faut cependant que je vende quelque chose afin de gagner quelques sous, c'est toi que je vais être obligée de mettre à l'étalage..."

 

A ces mots, la petite poule se mit à crier :


-"Pitié, ma bonne dame ! Je ne veux pas finir rôtie. Si vous me gardez, je vous promet de pondre l'année prochaine les oeufs les plus extraordinaires!"

 

La vieille femme n'en crut rien, mais elle se laissa attendrir et rentra chez elle avec sa poulette.


Une année passa. Et la vieille femme, de plus en plus pauvre, n'avait que quelques poignées de riz à donner à sa petite poule en guise de nourriture.

 

Le jour du marché approchait et la petite bête dépérissait. Elle comprit qu'elle ne pouvait pondre des oeufs plus gros que l'an passé, et, désespérée, elle alla se cacher dans un champ pour se lamenter :

 

-"Que vais-je devenir si je ne suis capable de donner à ma maitresse que trois petits oeufs tout juste bons à offrir aux enfants pour jouer aux billes ? Cette fois, elle sera forcée de me vendre, et je finirai dans l'assiette d'un gros fermier !"


Tout à sa peine, elle ne se rendit pas compte que les fleurs et les papillons l'écoutaient.

 

-"Nous ne laisserons pas faire cela !" chuchotèrent-ils.


A la nuit tombée, les fleurs se couchèrent sur le sol, formant une sorte de litière multicolore au creux de laquelle se blottit la petite poule. Puis les papillons étendirent leurs ailes sur elle comme une couverture bruissante et bariolée.

Au matin, lorsqu'elle se réveilla, la poulette se sentit fraiche, dispose, et même si ragaillardie qu'elle se mit à chanter et pondit une demi-douzaine d'oeufs.

 

Et ces oeufs-là n'étaient pas ordinaires !

 

 

gif paques 5

 

Ils n'étaient toujours pas bien gros, mais ils possédaient toutes les couleurs de l'arc-en-ciel ! Et même, à y regarder de près, on pouvait voir sur leur coquille de très jolis dessins comme on peut en admirer sur les ailes des papillons.

Toute heureuse, la petite poule courut chercher sa maitresse. Celle-ci examina les oeufs un par un avant de les ranger dans son tablier :


-"Tu as tenu ta promesse. Ce sont bien les oeufs les plus extraordinaires que l'on puisse voir ! J'ai eu raison de ne pas te vendre!"

 

Le jour du marché, les oeufs de la vieille femme attirèrent les curieux. On se bouscula pour les acheter et la pauvre fermière récolta plus de pièces d'argent qu'elle n'en avait jamais eu dans sa vie.


Depuis ce jour, chaque année, dans ce petit village, puis dans tout le pays, et même dans les contrées voisines, les gens essayèrent de copier les oeufs de la vieille femme en peignant et décorant les leurs. Mais ils ne réussirent jamais à les égaler en couleurs et en délicatesse, car la petite poule, les fleurs des champs et les papillons gardèrent bien leur secret.

 

 

C'est ainsi que, chaque année, lorsque s'annonce le printemps, on prit dans ce petit pays et ensuite dans le monde entier l'habitude de décorer les oeufs...

 

 

gif paques

 

 

Les contes pour enfants du monde

 

 

 

 

 

gif paques 8

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 07:00

 

 

 

 

 

Un pilulier en étain de ma collection

 

 

 

 

 

pilulier lutin 1

 

 

pilulier lutin 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pilulier lutin 2

 

 

 

 

 

                     Comment naissent les lutins ?


 

"Aujourd'hui,nous avons étudié les champignons. Mademoiselle Peacock nous a expliqué avec des mots savants comment ils naissent...et comment ils grandissent...En fait, je n'ai pas tout compris, et même je pense qu'elle n'a pas complètement raison tellement c'était un peu ennuyeux. Moi, en tout cas, je suis certaine d'une chose, c'est que les petits lutins des bois naissent dans les champignons !

 

D'abord les parents lutins déposent des petites graines magiques au pied des très vieux arbres, au début de l'automne, puis, dès les premières ondées, les petits champilutins montrent le bout de leur nez !

 

Dès leur naissance, ils sont pourvus de petits pieds qui leur permettent de se déplacer. C'est pourquoi les bons coins à champilutins sont très difficiles à découvrir !

 

Ils grandissent à l'ombre des grands arbres moussus, dissimulés sous l'épais tapis de feuilles mortes qui jonchent les forêts. Leur croissance est terminée lorsque le chapeau qu'ils portent sur la tête disparaît pour laisser place, comme par enchantement, à un bonnet à grelot.

 

Il n'est pas rare qu'un petit animal grandisse aux côtés d'un champilutin et devienne, pour le restant de ses jours, son plus fidèle compagnon."

 

 

"Les cahiers enchantés de Lily Rose Poddington"  de Patrick Jézéquel et Delphine Gache

 

 

 

 

gif korrigan 2

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 07:00

 

 

 

 

 

 

 

 

pilulier-croix-celtique-r.JPG

 

 

Un conte pour accompagner mon pilulier croix celtique. La mort et les revenants sont souvent très présents dans les contes bretons. 

 

 

 

                             Le mouchoir blanc

 

 

Mon bon monsieur, j'ai connu dans ma jeunesse une jeune fille qui est vraiment, et comme je vous parle, morte d'amour. Elle s'appelait Azéline et elle était du bourg de Saint Briac. Jolie, elle l'était entre les plus jolies, et de plus, elle avait du bien. Mais son coeur ne battait que pour Jean Bris, qui par nécessité de vivre, était marin et faisait la pêche. Ah ! Que la mer est donc malicieuse.

Ils devaient se marier au premier retour de Jean, embarqué sur un bateau, et ils étaient fiancés sur leur parole.

 

-"Durant toute ton absence, je te broderai des mouchoirs," lui avait-elle dit, "et je les marquerai de nos initiales entrelacées."

 

Un soir, son aiguille cassa. Ce n'est rien la première fois, ainsi que vous savez; mais la troisième, c'est signe de mort. L'aiguille cassa trois fois entre les doigts d'Azéline. Mais elle ne crut pas au présage, elle l'aimait trop !

 

Et cependant, il était mort. Par une volonté du Bon Dieu, son bateau se perdait à l'heure même où sa fiancée rompait sa troisième aiguille. Le pauvre Jean Bris s'en fut dans le royaume des poissons. Azéline l'attendait toujours et marquait des mouchoirs sans inquiétude.


La nouvelle du naufrage ne tarda pas à venir à Saint Briac. Et même on y rapporta le corps de Jean Bris, qu'on avait retrouvé sur une côte anglaise, afin qu'il fût enterré en lieu bénit. Les parents d'Azéline, sachant bien ce qui arriverait si elle apprenait le trépas, et qu'elle mourrait de le voir mort, voulurent lui cacher ce malheur, et ils l'envoyèrent à Jouvente, où il y avait des noces pour le mariage d'une parente. Et tandis qu'elle dansait, on ensevelit son fiancé.

 

 

gif croix celtique

 


 

Tandis qu'Azéline dansait aux noces de sa cousine Gerbette, on vint l'avertir que quelqu'un la demandait. Elle se divertissait de si bon coeur qu'elle ne voulait point se déranger.

-"Qui est-ce ?" demanda-t-elle.

 

-"C'est un jeune homme monté sur un cheval gris de fer qui vient vous chercher de la part de vos parents."

 

Alors elle alla à la porte et vit Jean Bris.


-"Ah ! C'est donc toi !" fit Azéline.

 

-"Oui, tu danses trop et trop te divertis avec les gars."

 

-"Es-tu jaloux ?" interrogea la rieuse. "En ce cas, ramène-moi chez mon père et nous hâterons notre mariage."

 

Elle monta sur le cheval gris de fer, à côté de son cher amoureux, et en route pour Saint Briac !

 

C'était la nuit et la lune, si claire et si belle, trompait les belladones qui se rouvraient. Le cheval gris courait si vite qu'il dépassait les étoiles filantes et arrivait avant elles à l'horizon. On aurait juré qu'au milieu de la tranquillité des plaines, ils étaient chassés dans un courant de vent. Azéline s'était nouée à la poitrine de son fiancé, et elle le tenait embrassé.

 

-"As-tu peur ?" lui demanda Jean.

 

-"Oh ! non," dit-elle, "j'ai trop de plaisir."

 

Et elle se presssait contre lui, étonnée de le trouver si pâle.

 

 

Et jean pencha la tête et se plaignit du froid. Azéline ôta sa capuce et la lui mit sur ses épaules. Le cheval gris filait toujours et l'on traversait des villages endormis qu'Azéline nommait au passage. Tous les chiens hurlaient dans la campagne. Mais elle ne les entendait pas, elle était si heureuse, si, heureuse !

 

Tout à coup, Jean dit :

 

-"Le vent me traverse la tête. Ne le sens-tu pas derrière moi ?"

 

Azéline prit son mouchoir blanc, brodé à leur chiffre entrelacé, et elle l'attacha autour du front de son amoureux.

 

-"Cela me fait du bien," dit-il, et se retournant, il lui demanda si elle l'aimait toujours.

 

Azéline détacha sa bague et la posa au doigt de Jean Bris.

Et l'on arriva devant la maison des parents d'Azéline. Les cloches de l'église tintaient encore.

 

-"Qui donc est mort ?"

 

Elle appela ses parents. Mais la maison était vide. Seules les vaches mugissaient dans l'étable.

 

-"Débride le cheval gris de fer," dit la jeune fille au cavalier, "et repose-toi dans le grenier à fourrage. Je vais aller voir à l'église."

 

-"A demain," fit Jean.

 

-"A tout à l'heure," répondit-elle.

 

Azéline courut à l'église, y joignit ses parents en prières, et les voyant tous pleurant, elle voulut savoir qui on enterrait.

 

-"C'est Jean Bris, ton fiancé, qu'on a retrouvé dans la mer, sur une côte anglaise."

 

Entendant cela, Azéline tomba et mourut. Le recteur décida qu'il fallait les enterrer ensemble, à cause de leur amour admirable, et que le Bon Dieu le permettait, vu qu'il en faisait son affaire. On ouvrit la bière de Jean Bris.

 

Vous me croirez si vous voulez, mon bon monsieur, mais il avait la capuce sur les épaules, la bague au doigt et le fin mouchoir blanc brodé autour du crâne avec le chiffre au mitan du front !


 

Gérard Lomenec'h (La trompette des fées)

 

 

 

 

 

 

croix celtique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 07:00

 

 

 

 

 

Je vous ai déjà montré plusieurs piluliers, danseuses et marque-pages envoyés par CHARMILLE. Elle me gâte beaucoup ! Je publie aujourd'hui deux autres de ses piluliers

 

 

 

 gif marquise 2

 

  

 

     Merci Charmille !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pilulier marquise charmille

 

 

pilulier marquise charmille 2

 

 

 

 

 

     La danse de la marquise


 

Ô ! Ma très belle et divine marquise

Quand vous dansez de ce pas langoureux

Votre céleste silhouette exquise

Nous charme de ses attraits si radieux.

Nous, vos galants, d'un regard amoureux,

Vous scrutons avec grande convoitise

Et de vous tenir sommes désireux,

Ô ! Ma très belle et divine marquise.

 

Votre beau jupon, blanc comme banquise,

Froufroute sur de beaux airs mélodieux

Et fait que notre âme vous est acquise

Quand vous dansez de ce pas langoureux.

 

Si votre robe, d'un bond capiteux,

Dévoile votre galbe qui nous grise,

De vous, nous rend bien tous coquelucheux

Votre céleste silhouette exquise.

 

Chaque belle rêvant d'être conquise

A un maintien des plus majestueux,

Mais, qui d'autre que vous, belle insoumise,

Nous charme de ses attraits si radieux.

 

Quand sur vous mon triste coeur ronsardise

Et chante vos charmes si savoureux,

C'est que ce minois, tout en mignardise,

Le rend désespérément amoureux,

Ô ! Ma très belle !


 

André Deslongchamps (poésie.webnet)

 

 

 

 

gif marquise de pompadour

                                                    Marquise de Pompadour

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 07:00

 

 

 

 

Nous retrouvons aujourd'hui sur un pilulier l'emblème de François 1er, évoqué dans l'article d'hier : la salamandre.

 

 

 

pilulier salamandre re

 

 

 

 

 

                         La salamandre


 

-"Grillon, mon ami, es-tu mort, que tu demeures sourd

au bruit de mon sifflet, et aveugle à la lueur de

l'incendie ?"

 

Et le grillon, quelque affectueuses que fussent les

paroles de la salamandre, ne répondait point, soit qu'il

dormît d'un magique sommeil, ou bien soit qu'il eût

fantaisie de bouder.

 

-"Oh ! chante-moi ta chanson de chaque soir dans ta

logette de cendre et de suie, derrière la plaque de fer,

écussonnée de trois fleurs-de-lys héraldiques !"

 

Mais le grillon ne répondait point encore, et la salamandre

éplorée, tantôt écoutait si ce n'était pas sa voix, tantôt

bourdonnait avec la flamme aux changeantes couleurs rose,

bleue, rouge, jaune, blanche et violette.

 

-"Il est mort, il est mort, le grillon mon ami !" - Et

j'entendais comme des soupirs et des sanglots, tandis que

la flamme, livide maintenant, décroissait dans le foyer

attristé.

 

-"Il est mort ! Et puisqu'il est mort, je veux mourir !"

Les branches de sarment étaient consumées, la flamme se

traîna sur la braise en jetant son adieu à la crémaillère,

et la salamandre mourut d'inanition.

 

 

Aloysius Bertrand (poète français, considéré comme l'inventeur du poème en prose 1807-1841)

 

 

 

 

gif salamandre 2

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 06:00

 

 

 

 

 

Un pilulier de ma collection. J'aime bien ce style rétro.


 

pilulier enfants

 

 

pilulier enfants profil

                                             de profil

 

 

 

 

 

Les enfants amoureux


 

Aux enfants

On dédie des poèmesgif enfants amoureux 3

Mais on ne parle jamais d'amour

Cela ne se fait pas

Réservé pour plus tard

Ils ont le temps

Quand ils seront grands

Mais les enfants n'attendent pas

Ils aiment être amoureux

D'un ours en peluche

D'un chat de la gouttière

D'une petite fille de la même école

D'un petit garçon qui a froid aux mains


 

 

François David (écrivain français né en 1950)

 

 

 

 

gif enfants amoureux 2

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 06:00

 

 

 

 

On parle beaucoup de Londres ces jours-ci avec les Jeux Olympiques, c'est le moment de publier le pilulier sur Londres que CHARMILLE m'avait envoyé

 

 

 

 

gif merci 48

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Charmille !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pilulier Londres

 

 

 

 

 

pilulier Londres profil

 

 

 

 

 

                                              Le haricot céleste


 

Il y a plus de deux mille ans, la musique était à peu près inconnue des hommes, qui ignoraient les instruments et savaient tout au plus chanter à une voix. En ce temps-là vivait, dans le pays qu'on nomme aujourd'hui l'Angleterre, une très pauvre femme. Après la mort de son mari, un géant l'avait dépouillée de tous ses biens, ne lui laissant en tout et pour tout qu'une vache, une chèvre...et son fils Jacques. Ce dernier n'avait pas un goût marqué pour le travail. Il pouvait rester des heures entières à la fenêtre, rêvassant, échafaudant des plans pour reprendre au géant les biens dont le pillard s'était indûment emparé. Mais à qui s'adresser pour arriver à retrouver cet homme sans coeur ? Bientôt la misère s'établit au logis.

 

-"Vendons la vache," dit la mère, "c'est notre dernière ressource !"

 

Elle ordonna donc à son fils de conduire l'animal au marché et de veiller à en obtenir un bon prix. Le garçon obéit. Il passa une corde autour des cornes de la vache et l'emmena à la ville. A la porte de la cité, un homme aborda le fils de la veuve :

 

-"Hé, jeune vacher, j'ai là quelque chose que tu seras enchanté de voir!"

 

En disant cela, il souriait d'un air finaud tout en montrant une poignée de beaux haricots mouchetés d'or et d'argent. Jacques fut ébloui.

 

-"Ce sont de véritables trésors, pensa-t-il; je donne ma vache, je prends les haricots et, ce soir, maman ne pourra que me féliciter de ce troc...Jacquot, me dira-t-elle certainement, tu as fait là un échange avantageux."

 

Mais quand Jacques tira les haricots de sa poche et dit à sa mère  :

 

-"J'ai obtenu ces merveilleux haricots pour notre vache !" 

 

la pauvre femme leva les bras au ciel.

 

-"Gros béta, s'écria-t-elle, qu'as-tu donc fait là ?"

 

Et de colère, elle jeta les haricots dans le champ.

 

-"Puissent les oiseaux les faire disparaître, dit-elle, ce n'est même pas la peine de les planter au potager !"

 

Jacques passa une mauvaise nuit. Dans son insomnie, il entendait sa mère se lamenter de n'avoir pas en poche les beaux écus sur lesquels elle comptait. Et quand il parvenait à s'assoupir, il lui semblait voir tomber sur lui une pluie de haricots dorés et argentés. Pour comble de malheur, le méchant géant lui apparaissait aussi en rêve et lui faisait la nique.

Mais, tôt le matin, Jacques entendit sa mère qui lui criait :

 

-"Lève-toi ! Un haricot a poussé une tige si haute qu'elle a atteint le ciel!"

 

En effet, une énorme tige de haricot, toute fleurie, une tige comme on n'en avait jamais vu, partait du champ, se perdait dans les nuages et montait jusqu'au ciel.

 

gif haricot céleste

 

 

La mère supplia son fils de ne pas escalader l'étrange plante. Mais, avant qu'elle eût pu le retenir, le garçon s'élança.

 

-"Adieu, chère maman, dit-il, la tige est là précisément pour que j'y grimpe !"

 

Et il grimpa si haut, si haut qu'il disparut aux regards de sa mère éplorée qui, en bas, grondait encore et se désolait. Tout en haut, Jacques atteignit un pays en forme de cuvette, dénudé et continuellement traversé d'étoiles filantes. Il vit tout d'abord la maison de la lune, puis, derrière, le palais du soleil.

 

A l'entrée de la maison de la lune, une belle dame souriait noblement. Elle accueillit le voyageur céleste avec ces mots :

 

-"Il était temps que tu viennes me rendre visite. Ne sais-tu pas que je suis ta bonne fée et que c'est moi qui t'ai envoyé les haricots et fait en sorte que l'un d'eux pousse une tige qui monte jusqu'ici ? Et maintenant écoute ! Le géant qui habite une grotte à mi-chemin entre ma maison et le palais du soleil est aujourd'hui de bonne humeur, ce qui lui arrive rarement. Il joue de la harpe. Evite cependant de prêter attention aux sons mélodieux. Par prudence, abaisse ton bonnet sur tes oreilles, sinon tu oublieras ta mission. La bourse que le géant a volé à ta mère est suspendue à sa ceinture, et la poule aux oeufs d'or caquette tout près. Emporte l'une et l'autre, car le géant sera si absorbé par sa musique qu'il ne remarquera rien."

 

-"Qu'ai-je besoin de rabattre mon bonnet sur mes oreilles ? pensa Jacques. Moi qui n'ai jamais entendu de musique, ne veut pas manquer une si belle occasion !"

 

De loin déjà, il ouït la harpe et, quand il arriva dans la grotte, il fut si ensorcelé par les sons mélodieux qu'il en perdit la tête. Il écouta, bouche bée, jusqu'à ce que le géant eût tiré le dernier accord de son instrument. Puis l'homme qui avait volé sa mère plaça la harpe, la bourse et la poule aux oeufs d'or dans un coffre sur le couvercle duquel il se coucha et s'endormit. Le souffle produit par ses ronflements était si puissant que Jacques fut soulevé de terre et entrainé au loin dans un tourbillon.


La bonne fée l'engagea à tenter sa chance une fois encore.

 

-"Ah ! Si au moins je pouvais emporter la harpe !" pensa Jacques.

 

Cette fois, le géant tirait de son instrument une musique si gaie que Jacques fut tenté de l'accompagner en chantant. Mais il se contint, empoigna la bourse, saisit la poule et s'enfuit.

 

Quand le géant s'aperçut de la disparition de ses trésors, il était trop tard pour songer à poursuivre le jeune homme, car Jacques était déjà sur terre. Fou de rage, le géant lui lança la première chose qui lui tomba sous la main, c'est-à-dire sa harpe. Dans sa chute, elle scintilla de façon si merveilleuse, avec des sons si doux, que les hommes tombèrent à genoux et crurent que le ciel lui-même descendait vers eux. Jacques ramassa la harpe et la garda.

 

Plus tard, quand il fut devenu un bon musicien, il parcourut le vaste monde et, comme il jouait chaque jour mieux que la veille, il fut partout le bienvenu.

Contes d'ici et d'ailleurs- Conte d'Angleterre

 


 

 

 

gif londres

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 06:00

 

 

 

 

 

Je vous avais montré il y a un mois une photo (ICI) d'un envoi que m'avait fait CHARMILLE, qui m'avait gâtée avec des piluliers et des marque-pages ! Je publie aujourd'hui un de ces piluliers.


 

                  x_3c7d58d0

 

 

 

pilulier chat

 

 

 

pilulier chat profil

 

 

 

                                Le chat et la souris

 

 

Un chat et une souris vivaient ensemble dans un grenier en toute amitié. La souris, raisonnable et économe, songeait à faire des réserves pour l'hiver bien qu'on fût encore en été. Un jour, elle trouva un bon morceau de lard, et dit au chat :

 

-"Voilà des provisions pour la mauvaise saison ! Mais où pourrait-on cacher ce lard pour être sûr qu'on ne nous le vole ? Pas ici dans ce grenier, car nous serions tentés de le manger avant l'hiver."

 

-"On peut le mettre sous l'autel de l'église," proposa le chat.

 

Et le lard fut caché là. Mais le minou, très gourmand, ne cessait de penser au morceau de lard et décida de retourner à l'église pour en prendre un petit morceau. Pour ne pas éveiller les soupçons de la souris, il inventa une histoire.

 

-"Ma cousine qui vit dans le grenier à blé vient d'avoir un chaton. Je suis son parrain et demain, j'irai à l'église pour son baptême."

 

-"Profites-en bien," lui répondit la souris. "S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter !"

 

Le lendemain, le chat se rendit à l'église, sortit le morceau de lard de sa cachette et en mangea un morceau. Il s'installa ensuite au soleil pour une longue sieste. Le soir, il rentra au grenier.

-"Regarde," dit la souris, "j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?"

 

-"Oui," répondit le chat, "mais je n'ai rien pu te rapporter."

-"Tant pis," dit la souris un peu déçue. "Comment s'appelle le chaton?"

 

-"Il s'appelle...,il s'appelle..."hésita le chat... "Le Bord."

 

-"Drôle de nom," dit la souris.

 

Quelques jours plus tard, le chat dit à la souris :

 

-"Ma cousine qui vit dans la cave vient d'avoir un chaton. Demain, je dois me rendre à son baptême."

 

-"Profites-en bien," lui répondit la souris. "S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter !"

 

Le chat retourna à l'église et cette fois, mangea la moitié du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.

 

-"Regarde," dit la souris, "j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?"

 

-"Oui," répondit le chat, "mais je n'ai rien pu te rapporter."

 

-"Tant pis," dit la souris encore déçue. "Comment s'appelle le chaton?"

 

-"Il s'appelle La Moitié," répondit le chat.

 

-"Drôle de nom," dit la souris.

 

Le chat se sentait quand même coupable d'avoir mangé la moitié du morceau de lard, mais la tentation était trop forte. Quelques jours plus tard, il dit :

 

-"Ma tante qui vit au moulin vient d'avoir un chaton. Je dois me rendre demain à son baptême."

 

-"Profites-en bien," dit la souris. "S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter !"

 

Le chat courut à l'église et mangea le reste du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.

 

-"Regarde," dit la souris, "j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?"

 

-"Oui," répondit le chat, "mais je n'ai rien pu te rapporter."

 

-"Tant pis," dit la souris, encore une fois déçue. "Comment s'appelle le chaton ?"

 

-"Tout Entier," répondit le chat.

 

-"Drôle de nom," dit la souris.

 

L'hiver arriva et la souris dit au chat :

 

-"Allons à l'église chercher le morceau de lard."

Le chat l'accompagna sans rien dire. Bien sûr, elle ne trouva pas le morceau de lard. Elle fondit en larmes :

 

-"On nous a volé notre lard !"

 

Le chat, mal à l'aise, regardait ailleurs. La souris comprit alors que le lard n'avait pas été volé, mais que c'était le chat qui l'avait mangé.

 

-"Ah, j'ai compris !" s'écria-t-elle. "C'est toi qui as tout mangé ! Menteur, voleur, méchant, égoïste !"

 

 

Elle l'accabla de reproches, tant et si bien qu'exaspéré, le chat se jeta sur elle et la mangea !


 

Il était une histoire.com

 

 

gif chat et souris 3

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 06:00

 

 

 

 

Ce pilulier en porcelaine représente une partie d'un imprimé réalisé par William Morris, artiste anglais (1834-1896) :  "Voleur de fraises"

 

 

pilulier oiseaux fraises

 

 

pilulier oiseaux fraises profil

 

 

 

               Les baies d'amour (conte Cherokee)


Il y a bien longtemps, tout au début du monde, vivaient le premier homme et la première femme. Ils partageaient chaque instant de la vie, passant leurs journées à découvrir les merveilles de la terre et leurs nuits à découvrir le plaisir d'être ensemble.

 

Un jour, cet homme et cette femme se disputèrent violemment. Pourtant, aucun des deux ne pouvait se rappeler quel avait été le sujet de leur dispute. Ils se dirent des mots durs, se mirent en colère, se lançant des mots de plus en plus violents. Finalement, pleine d'amertume et de reproches, la femme tourna le dos, quitta la maison et s'en alla vers l'Est, vers le soleil levant. L'homme s'assit seul dans sa maison. Comme le temps passait, sa solitude devint lourde et sa colère le quitta pour faire place à un terrible désespoir et à un grand chagrin. Il commença à pleurer.

 

Un esprit entendit cet homme pleurer et eut pitié de lui. Il se transforma alors de manière à ce que l'homme puisse le voir et lui parla ainsi :

 

-"Homme, pourquoi pleures-tu ?"

 

L'homme répondit :

 

-"Ma femme m'a quittée."

 

L'esprit dit alors :

 

-"Pourquoi est-ce que ta femme t'a quitté ?"

 

L'homme leva les bras dans un soupir et ne dit rien. L'esprit reprit :

 

-"Tu t'es querellé avec elle."

 

L'homme acquiesça

 

-"Est-ce que tu te disputeras encore avec elle ?" demanda l'esprit.

 

-"Non, ma colère est tombée," répondit l'homme qui souhaitait maintenant vivre à nouveau avec sa femme comme ils avaient vécu auparavant, heureux, en paix et dans l'harmonie.

 

L'esprit lui annonça alors :

 

-"J'ai vu ta femme. Elle marche vers le soleil levant."

 

Alors l'homme se leva et se mit en chemin pour rejoindre sa femme, mais il ne pouvait la rattraper. Tout le monde sait qu'une femme en colère marche vite. Finalement, l'esprit vint à son aide et lui dit :

 

-"Je vais aller au-devant d'elle et je vais voir si je peux ralentir un peu sa course."

 

L'esprit alla au-devant d'elle, la trouva qui cheminait d'un pas rapide et contrarié, le regard fixe, droit devant elle, et souffrant dans son coeur.

 

L'esprit regarda autour de lui. Le long du chemin poussaient des broussailles. D'un geste de la main sur les buissons, il fit éclore des fleurs, puis les fit s'épanouir et mûrir des fruits. Mais la femme ne pouvait toujours rien voir d'autre que sa colère, elle avait le regard fixé droit devant elle. Ne regardant ni à gauche, ni à droite, elle ne vit pas ces baies et son allure ne se ralentit pas.

 

Alors, une par une, toutes les baies que portaient la montagne, même les délicieuses framboises, sortirent des fleurs en se parant de leurs belles couleurs. Mais la femme ne pouvait rien voir d'autre que sa colère, tandis que son pas rapide frappait le sol.

 

L'esprit fit alors appel aux arbres. Des pêches, des poires, des pommes et des cerises sauvages surgissaient tout autour de la femme. La forêt toute entière éclatait en fleurs et mûrissait en fruits. Mais la colère de la femme formait un écran opaque qui occultait tous ses regards. Elle avait les yeux fixés droit devant elle. Ne regardant ni à gauche, ni à droite, elle ne vit pas ces fruits et ses pas n'en furent pas ralentis.

 

Finalement, l'esprit se dit :

 

-"Je vais créer une espèce de fruits entièrement nouvelle. Une espèce qui pousse vraiment à fleur de sol. La femme devra se baisser un instant pendant lequel elle oubliera sa colère."

Il fit alors un mouvement de la main et un épais tapis vert commença à pousser sur le chemin. Ensuite, il se couvrit de toutes petites fleurs blanches et chaque fleur s'ouvrit et mûrit à mesure jusqu'à devenir une baie de la couleur et de la forme d'un coeur humain.

 

 

gif fraises

 

 

En marchant dessus, la femme écrasa quelques-unes de ces nouvelles baies et une délicieuse odeur arriva jusqu'à ses narines.


Alors elle s'arrêta pour examiner d'où provenait cette odeur si suave et si nouvelle. Elle baissa les yeux et vit ces fruits rouges et mûrs.  Elle en ramassa un, le goûta et la saveur était aussi douce que l'amour lui-même.

 

-"C'est le meilleur fruit de la terre," se dit-elle en le mangeant, "je vais en ramasser de quoi remplir un bol."

Elle cueillit alors une large feuille, en fit un bol qu'elle commença à remplir des plus belles fraises ramassées alors qu'elle marchait de droite et de gauche. Or, les fraises poussaient de plus en plus nombreuses, la ramenant vers l'Ouest.

 

Quand son bol fut rempli, elle se releva et vit son mari qui arrivait sur le chemin. La colère n'était plus dans son coeur et tout ce qui restait là, c'était l'amour qu'elle avait toujours connu. Elle se dépêcha d'aller à sa rencontre et lui tendit le bol de baies parfumées.

 

-"Regarde les délicieux fruits que j'ai ramassés pour toi, ce sont les meilleurs qui poussent par ici."

 

Ils les mangèrent ensemble, ensemble aussi ils retournèrent à leur maison et ils vécurent en paix, dans le bonheur et l'amour.

 

Voilà comment les toutes premières fraises du monde apportèrent la paix entre l'homme et la femme et voilà aussi pourquoi, depuis ce jour, ces fruits sont appelés les baies d'amour.

 

 

Gayle Ros conteuse Cherokee, conte traduit par Thérèse Peres


 

 

gif fraises 6

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 17:00

 

 

 

 

Un pilulier de ma collection représentant un triangle celtique

 

 

pilulier triangle celtique

 

 

 

                                 Le diable danseur

 

Un jour, dans une noce de campagne, une jeune fille qui, depuis longtemps, était "au hâle", c'est-à-dire que personne n'avait invitée à danser, s'écria :

 

-"Toutes les autres ont trouvé des danseurs; j'en veux un aussi, moi, serait-ce le diable !"

 

Peu après qu'elle eut dit ces paroles, un monsieur que personne ne connaissait entra dans la maison, salua la compagnie, et vint inviter la jeune fille. Elle accepta volontiers et n'eut pas à se plaindre de son cavalier, car il dansait mieux qu'aucun des gens de la noce, et à la fin des figures, il enlevait sa danseuse dans ses bras comme si elle n'avait pas plus pesé qu'un enfant.


Un des assistants remarqua que l'étranger avait les pieds faits comme ceux d'un poulain, et il se hâta d'aller avertir le prêtre. Celui-ci n'était pas fort aise de venir (car, paraît-il, les combats avec le diable sont pénibles pour les exorcistes). Il consentit pourtant à se déranger, et il arriva dans l'aire de la ferme à un moment où l'on finissait une danse, et où chacun allait boire. Le diable prenait sa moque de cidre comme les autres.

 

Le recteut fit avertir la danseuse de venir lui parler, et il lui recommanda, quand son cavalier viendrait la reprendre, de laisser, comme par mégarde, tomber à terre son mouchoir.

 

La fille rentra et fit ce qui lui avait été ordonné, et comme son danseur se baissait pour ramasser le mouchoir, le prêtre, qui était aux aguets, lui passa vivement une étole autour du cou.

 

Quand le diable se vit pris, il dit :

 

-"Voilà une chose qui me fait bien du tort : si la fille avait encore dansé quatre contredanses avec moi, je l'aurais emmenée danser ailleurs."

 

Le recteur lui commanda de s'en aller en fumée ou en vent.

 

-"En fumée, dit le diable, j'étoufferais tous ces gens-ci qui m'ont donné du cidre à boire et qui ont été bien honnêtes avec moi; j'aime mieux m'en aller en vent."

 

Il ne fit pas grand mal à la maison, mais dans un verger qui y touchait, il abattit vingt pommiers.

 

 

Conte populaire de Haute-Bretagne tiré du livre "Trompettes des fées" de Gérard Lomenec'h


 

 

gif triangle celtique

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lilwenna - dans piluliers
commenter cet article

Bienvenue Chez Moi

  • : Lilwenna
  •  Lilwenna
  • : bienvenue dans mon blog de collections, surtout de marque-pages, mais aussi de fées, poupées, miniatures de parfum, dés...agrémentés de poésies, contes et textes divers
  • Contact

Lilwenna

  • Lilwenna
  • mariée, 3 enfants, Bretagne
  • mariée, 3 enfants, Bretagne

 

Mon fils vient d'ouvrir un site de photos. Si vous avez le temps, une petite visite lui ferait plaisir. C'est ici :

 

www.erwanlebourhis.eu

 

Merci pour lui !

 

fée 18

Mes Archives

 

gif fée 77

Mes Rubriques

gif danseuse 49

gif danseuse 50

gif fée 59

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -